barcarena9@gmail.com
inforbart@gmail.com
malucao2017@outlook.com.br
isacczim@ig.com.br



Je me connecte  Hop !
J'ai perdu le mot de passe  Hop !
S'inscrire comme membre du site  Hop !

HOMMEFLEUR historique : site pour les hommes qui aiment les femmes, au point de vouloir leur ressembler !
« J'y pensais sans cesse et j'ai sauté le pas... Cette parure ivoire à laquelle je rêve depuis plusieurs semaines repose enfin dans mon tiroir secret. Elle me hantait jour et nuit... Je l'imagine portée sous un pantalon crème avec mon chemisier de satin chocolat, un gilet beige et mes derbies de daim. Un collier fait d'anneaux de bois ciré, de discrètes boucles d'oreilles assorties, un bracelet un tantinet ethnique et le tour sera joué. J'ai pensé à cette tenue mille fois et mille fois je l'ai repoussée. Mille fois je me suis sentie coupable de me laisser entraîner dans le tourbillon des idées folles. »
voir toutes les citations des copines

Confinement en compagnie2 ...

à la fin de ce récit, tu peux donner ton avis

( texte proposé par Lucie Sobek )
‘’ Nous voilà toutes ‘’enfermées en couple ‘’ pour un temps indéfini ! …’’
Je commençais, au mois de mars dernier, juste au début du confinement, mon texte par cette phrase …
Et je la reprends en la transformant un peu dans ce sens que ce n’est plus en couple que nous sommes confinées mais en ‘’enfermées en société’’ … et non plus pour un temps indéfini mais pour une durée qui dépassera notre existence.
Car nous sommes enfermées dans un monde de murs et de silence.
Ne nous faisons pas d’illusions. Même si le regard ou plutôt l’absence de regard nous permet une certaine liberté, le ‘’fond de l’air’’ n’est fait que de critiques et d’intolérances… autant de notre fait que de celui des autres, ‘’les gens normaux’’.
Comment pourraient-ils accepter, ces ‘’gens normaux’’, des personnes qui ne sont pas capables de s’affirmer dans leur particularité et qui ne cherchent qu’à disparaître derrière des masques de maquillage, de faux semblants et de déguisements ? Ce n’est pas simplement le fait d’aimer tel ou tel comportement ‘’non standard’’, c’est surtout le fait de vouloir ‘’paraître’’ autre que ce qu’elles sont en réalité.
Et si cela se limitait ‘’aux autres’’, ceux qui ne savent pas ou qui ne veulent pas savoir que nous sommes tous et toutes différentes dans une même société… on pourrait le comprendre mais cela s’adresse aussi à nous, dans notre relation communautaire.
Je viens de vivre quelques amères expériences de ce type.
La première est avec ‘’une amie’’ qui est venue chez moi, avec, comme il se doit, un nom d’emprunt. Devant son silence brutal, j’ai essayé de la contacter par les moyens qu’elle m’avait donnés : sans pouvoir aboutir à autre chose que de tomber sur des personnes qui ne connaissaient rien de cette amie. Quoi d’étonnant mais premier mur. Il y a quelques années, elle m’avait donné une autre information ‘’officielle’’ que je suis allé rechercher pour prendre conscience que la personne que j’ai contactée avec ces informations n’était pas la bonne et avait usé d’un trucage pour se dissimuler: deuxième mur …J’ai abandonné, un peu triste devant tant de cachoteries, moi qui l’ai accueilli dans ma maison avec mon nom et mon identité. Je dois donc être bien naïf de croire à notre existence de personnes Bi-genres … mais, tant pis !
Récemment aussi, je suis rentré fortuitement en relation avec une autre personne, transformiste professionnelle et travesti permanent dans l’espoir de ‘’rencontrer’’ intellectuellement une personne assumant complètement sa personnalité. Premiers contacts chaleureux et ‘’ouverts’’ et puis, brusquement ‘’silence radio’’ et coupure totale… parce que uniquement, elle m’avait dit qu’elle vivait en couple … Son conjoint serait-il ignorant de son ancienne profession et comment aurais-je pu faire cette énorme indiscrétion de proclamer l’ état ancien d’une personne dont je ne connaissais qu’un des noms de scène? Aucun risque réel mais le mur du silence est encore là !
Enfin cette terrible expérience d’une personne mariée que son épouse, pour des raisons certes compréhensibles du fait de son état de santé, empêche d’exprimer et de vivre sa nature… qu’elle connaissait depuis longtemps…
Comment pourrions nous exister dans ce confinement social sinon en IMPOSANT notre personnalité dans un monde où la diversité de la personne est une faute sociale ?
Je suis triste de cette constatation de comprendre que nous n’avons d’autre ‘’sortie’’ que de disparaître sans espoir et rentrer dans le rang des zombies !...
Mais vous, qu’en pensez vous ?
Faut-il espérer (ou croire) dans la conclusion du dernier livre de Pascal Picq qui dit que, notre espèce humaine, les ‘’Sapiens’’, derniers descendants des nombreuses lignées issues des ‘’Erectus’’, n’avons d’autre choix, devant notre succès planétaire, et pour éviter notre anéantissement par nous-mêmes, que de créer une société de tolérance et d’empathie … dans laquelle la différence sera vue comme une richesse et non comme une tare… ?


Avis des 17 lecteurs - note moyenne : 3.65 / 5
Merci de donner une petite note sur ce texte : j'ai aimé...

1 Pas du tout
2 Un peu
3 Beaucoup
4 Passionnément
5 A la folie
Accès au site version smartphone - Contact webmaster