barcarena9@gmail.com
inforbart@gmail.com
malucao2017@outlook.com.br
isacczim@ig.com.br



Je me connecte  Hop !
J'ai perdu le mot de passe  Hop !
S'inscrire comme membre du site  Hop !

HOMMEFLEUR historique : site pour les hommes qui aiment les femmes, au point de vouloir leur ressembler !
« la femme que je convoite est la femme que j’aurais voulu être. Malgré les interférences avec une libido masculine normale, je n’ai pas réellement le désir de la posséder. Je n’ai pas le désir de l’avoir mais j’ai le désir de l’être. »
voir toutes les citations des copines

Je suis bigenre ... donc, je suis normal. Chapitre 5: Essai d'analyse Partie 2_3b

à la fin de ce récit, tu peux donner ton avis

( texte proposé par Lucie Sobek )
Pourquoi nous donnons nous un prénom et souvent un pseudonyme à connotation féminine ?

Même si j’ai expliqué l’origine de mon prénom, je n’ai rien dit sur la raison pour laquelle je le porte avec tant de plaisir.
La question m’a été posée il y a peu de temps et elle m’a surprise dans la mesure où ce prénom m’est devenu tellement familier que la question même m’a parue incongrue… mais !..
Je m’inscris, à ce titre, dans la très longue tradition ( ! ) des travestis, partout dans le monde, qui consiste à se donner des dénominations féminines.
Sans doute y a-t-il dans ce prénom une première forme d’identification, non seulement pour les autres mais pour moi-même aussi. En portant un prénom féminin, j’exprime clairement mon désir et mon plaisir d’intégrer ce monde féminin qui m’éblouit et me fascine.
Cette identification est aussi une façon de se cacher. Porter la robe et se faire appeler ‘’Auguste‘’ ou ‘’Marcel‘’ peut avoir, dans l’état d’esprit actuel de notre société, une connotation d’étrangeté et d’irrecevabilité sociale sinon de déguisement moqueur et offensant pour vous, mesdames..
Lucie en robe longue : quoi de plus normal, élégant et raffiné ?
Pour faire des achats dans une grande chaine de VPC, j’ai donné mon prénom féminin et maintenant, je reçois des propositions destinées à Lucie B. …et pas seulement de cette société !...
La sensation que j’en ai est loin d’être anodine. Elle est à la fois une reconnaissance (commerciale, il est vrai) de ce que peut être mon désir profond et une sorte d’état de fait de cette intégration.
Etre appelées ‘’ Madame Lucie, Madame Jeanne ou Madame Catherine‘’ peut être un premier pas vers la réalisation de ce que nous souhaitons ardemment au fond de nous-mêmes.
Une amie me rappelait que la personnalité est semblable à un iceberg : une petite partie en est émergée et visible, l’autre restant immergée et invisible !... même pour nous-mêmes…et encore, ne percevons nous que la surface de cette partie émergée !...
Cette amie en tirait la conclusion que ma recherche de vêtement féminin ne pouvait se limiter à ce simple désir d’une façon plus confortable et plus agréable de s’habiller mais traduisait aussi une quête plus profonde et plus secrète d’identité féminine véritable. 


Avis des lecteurs - note moyenne : 0 / 5
Merci de donner une petite note sur ce texte : j'ai aimé...

1 Pas du tout
2 Un peu
3 Beaucoup
4 Passionnément
5 A la folie
Accès au site version smartphone - Contact webmaster