barcarena9@gmail.com
inforbart@gmail.com
malucao2017@outlook.com.br
isacczim@ig.com.br



Je me connecte  Hop !
J'ai perdu le mot de passe  Hop !
S'inscrire comme membre du site  Hop !

HOMMEFLEUR historique : site pour les hommes qui aiment les femmes, au point de vouloir leur ressembler !
« Hommefleur m'a déjà apporté une aide précieuse en me prouvant que je n'étais pas seul à aimer porter des tenues féminines. Tout en rompant ma solitude j'espère pouvoir à mon tour apporter un soutien à d'autres copines. Je remercie de tout mon coeur Jeanne pour le travail qu'elle accomplit afin de défendre ce site merveilleux et, à ma connaissance, unique en qualité. »
voir toutes les citations des copines

Je m'assume, enfin presque !!!

à la fin de ce récit, tu peux donner ton avis

( texte proposé par Julie Desfois )
La cinquantaine ayant sonné, je me suis dis qu’il fallait qu’enfin je m’assume telle que je suis. Les autres personnes vivant dans mon entourage faisaient leurs vies, alors pourquoi pas moi ? J’ai décidé de sortir pour me montrer. Allais je me faire remarquer ? La duperie serait elle découverte ? Pour ces sorties j’attendais l’hiver où la nuit est plus présente, mais je sortais le matin très tôt avec de multiples préparations. Le soir, on peut croiser des personnes indélicates, pas le matin à peine aux aurores. Comme je travaillais à l’époque, je préparais ma sortie la veille. Je réservais une chambre dans un hôtel formule 1 le matin pour des amis alors qu’il y avait quelqu’un à l’accueil avant de partir au travail. Mon épouse faisant les comptes, je devais utiliser ma caisse noire et payer en liquide pour rester dans l'anonymat. Le midi, la maison étant vide je rentrais pour mettre mes affaires dans une petite valise et je partais les mettre dans ma chambre d’hôtel. Le soir, à la maison, je disais à mon épouse qu’elle ne se lève pas, que j’irais courir le matin et que je ramènerais des croissants. Après une nuit plus qu’agitée, à 5h je me lève, je m’habille fissa et part à l’hôtel pour me changer, me préparer et sortir enfin. Je vérifie bien que tout l’hôtel est encore endormi et je me lance. Je prends ma voiture et part dans le village à côté. Je gare ma voiture sur le parking de la gare et je déambule dans la rue. Je croise quelques passants, mais ceux-ci partant au travail ne se soucient aucunement de moi. Bonheur total. Lorsque je suis en femme, le temps passe trop vite, les aiguilles de ma montre m’indiquent qu’il est temps de rentrer. 7h30, les boulangeries sont ouvertes, je me lance, j’entre, demande deux croissants et une baguette, et tout ce passe merveilleusement bien. Il est alors temps de retourner à l’hôtel avant qu’il y ait trop de monde allant prendre son petit déjeuner. Je me gare et file dans ma chambre me changer et je retourne à la maison pour préparer le petit déjeuner et l’apporter à mon épouse. Je pars ensuite au travail ou j’arrive en retard, car il faut que je libère la chambre de toutes mes affaires. Elles restent dans ma voiture en attendant le midi où elles retrouveront leur cachette.
Je suis sortie ainsi bien une dizaine de fois avant de me lancer enfin en plein jour, mais cela sera pour une autre histoire.
Julie


Avis des lecteurs - note moyenne : 0 / 5
Merci de donner une petite note sur ce texte : j'ai aimé...

1 Pas du tout
2 Un peu
3 Beaucoup
4 Passionnément
5 A la folie
Accès au site version smartphone - Contact webmaster