barcarena9@gmail.com
inforbart@gmail.com
malucao2017@outlook.com.br
isacczim@ig.com.br



Je me connecte  Hop !
J'ai perdu le mot de passe  Hop !
S'inscrire comme membre du site  Hop !

HOMMEFLEUR, le site pour les hommes qui aiment les femmes, au point de vouloir leur ressembler !
« Depuis tout jeune, je suis attiré par les femmes. Aîné d'une famille de garçon, je me suis déguisé en femme pour la première fois vers l'âge de 10 ans … »
voir toutes les citations des copines

Toute première sortie

à la fin de ce récit, tu peux donner ton avis

( texte proposé par Julie Desfois )
La nuit est tombée, j’entrouvre ma porte d’entrée, j’écoute les bruits, rien le silence, je m’aventure sur le palier en marchant sur la pointe des pieds et la peur au ventre je coince le paillasson pour éviter que la porte ne se referme. Je vérifie encore une fois que j’ai bien les clés sur moi. Si je prends la cage d’escalier je risque de faire du bruit, alors je me dirige vers l’ascenseur. A cette heure peu de personnes doivent l’utiliser. Le bouton m’indique qu’il ne bouge pas, j’appuie sur le bouton d’appel. Le bruit de la machinerie étouffe les bruits que j’épie. Je le guette. A cette époque l’on pouvait encore voir l’ascenseur arriver. Personne à l’intérieur, j’ouvre sa porte et je glisse mes sacs pour ne pas qu’il reparte. Je pars fermer ma porte et me glisse dans l’ascenseur en appuyant sur le bouton rez de chaussée. Il commence à descendre, les battements de mes tempes résonnent en moi. Au troisième étage, il s’arrête, la porte s’ouvre, un homme avec un petit chien entre, la porte se referme et la descente continue.

Arrivée au rez de chaussée, il sort, me tient la porte et me souhaite une bonne soirée mademoiselle. Je bafouille un merci et sors la peur au ventre. Il part d’un côté, moi de l’autre forcément, je me retourne plusieurs fois, mais il continue son chemin. Enfin seule dehors. Ma tension s’apaise, et je goûte pleinement cette toute première sortie en faisant le tour du pâté de maison plusieurs fois. Cette histoire 100% véridique date des années 60. Je n’avais pas encore de barbe, les cheveux longs, ma tenue était très sobre pour une jeune fille de mon âge. Pas de maquillage, juste une touche de parfum. Pour rentrer, je me suis changée dans le parking souterrain. J’avais pris le nécessaire dans mon sac pour cette fois-ci monter par les escaliers en tenant mes petits talons à la main, chose que j’aurais dû faire pour sortir. Cette toute première vraie sortie m’a comblé, la seconde vraie a été réalisé pratiquement 40 ans plus tard, suivi de multiples autres. Dans les années 60, le net n’existait pas, le minitel non plus. Pour moi, j’étais un monstre. Combien de fois j’ai acheté, combien de fois j’ai jeté en me disant plus jamais. J’ai voulu rentrer dans le chemin, adolescence difficile, humeur massacrante, J’ai rencontré mon épouse, mariage, deux enfants. Mais la fille qui dormait en moi était toujours présente. Aujourd’hui, elle vit toujours. Malgré que mon épouse et moi sommes retraitées, donc très proches quotidiennement, nos occupations me permettent d’être elle relativement souvent. Lui dévoiler ? J’ai essayé, mais j’ai trop peur de briser nos liens qui sont très forts.

Avis des 53 lecteurs - note moyenne : 3.83 / 5
Merci de donner une petite note sur ce texte : j'ai aimé...

1 Pas du tout
2 Un peu
3 Beaucoup
4 Passionnément
5 A la folie
Accès via la version smartphone - Contacter le webmestre