barcarena9@gmail.com
inforbart@gmail.com
malucao2017@outlook.com.br
isacczim@ig.com.br



Je me connecte  Hop !
J'ai perdu le mot de passe  Hop !
S'inscrire comme membre du site  Hop !

HOMMEFLEUR, le site pour les hommes qui aiment les femmes, au point de vouloir leur ressembler !
« C'est avec un réel bonheur que j'ai découvert ce site. Je me sens déjà moins seule. »
voir toutes les citations des copines

Et Si ...Et Si ...Et Si

à la fin de ce récit, tu peux donner ton avis

( texte proposé par Lucie Sobek )
Sincèrement je ne le pense pas, je ne me sens pas atteint d’une logorrhée diarrhéique… certains de mes ‘’amis’’ n’ont pas cet avis à mon sujet, et me l’on fait comprendre : Je les ennuie avec mes réflexions hasardeuses et problématiques.
Un de ces ‘’amis‘‘ avec qui j’entretenais une discussion philosophico-religieuse depuis plusieurs années m’a littéralement claqué la porte au nez parce que j’avais osé poser la question de la ‘’Charité utile’’ (Charité chrétienne, s’entend). Son silence brutal m’a fait comprendre qu’il y a des domaines où il n’est pas bon de soulever les fantasmes romantico-religieux des bien-pensants.
Tant pis !...même si avec moultes regrets je me trouve une fois de plus encore seul ! : C’est la vie.
Par contre sans être atteint d’incontinence verbale, je me sens rationaliste ‘’jusqu’au trognon’’ et mon prof de philo m’a toujours encouragé à dire (et penser) ce que je pouvais penser, même si cela ne plaisait pas à mon entourage …

Donc ‘’ Et Si…Et SI …Et SI ‘’
Cet essai que j’avais l’intention de proposer à votre lecture, commence par une question stupide : moi qui vais bientôt avoir quatre vingt ans, que vais-je donc faire dans cette galère à vouloir essayer de faire croire que parce que ‘’ je suis Bi-Genres, je suis normal’’ !... Pourquoi n’ai-je donc jamais pigé que c’est en restant couché (ou caché) que l’on vit heureux ? … Couché (définitivement), cela ne va plus tarder _ quelques années tout au plus_ et cela risque fort de durer plus longtemps que les impôts … mais de là à me sentir heureux dans cet état durable, rien ne me permet de le dire ni de le penser.
Donc, je pense !... comme je peux et j’essaie de vivre avec mes ‘’incommodations’’ mentales.
Dans cet ouvrage, j’essaie donc de donner un point de vue (personnel) sur cette orientation psychique tenace que nous, les TRAV ou les bi-genres avons de nous sentir mieux en femmes (ou au féminin) qu’en Rambo-generis, et par la même occasion de dissiper un tantinet la culpabilité que la société ‘’bien sous tous rapports’’ nous a collée du fait que nous ne sommes ni normaux ni ‘’comme tout le monde’’ … comme si tout le monde était ‘’comme tout le monde’’ … standardisé et zombifié… mais, ne désespérons pas, on va y arriver avec l’aide des enfumeurs professionnels et des lanceurs d’idées télévisuelles …

Donc, cet essai, qui aurait du s’étaler sur toutes les tables de bibliothécaires fin janvier 2023, et dont vous n’avez pas encore pu tirer de délectation littéraire n’est pas sorti du bureau dévastateur d’un éditeur, journaliste-enfumeur (lui aussi … mais n’est-ce pas le métier ?) qui bien qu’en faillite (déclarée) et en liquidation judiciaire, promettait monts et merveilles (moyennant une somme modique tout autant que rondelette) à des gogos qui se prenaient pour des avatars d’Alexandre Dumas ou de Zevaco … Et cet essai est donc resté dans un tas de papiers promis à la poubelle de la postérité et à l’ignorance éternelle :’’ Oh, combien de marins, combien de capitaines qui sont partis au loin pour des courses lointaines … et n’en sont jamais revenus ‘’ (Victor Hugo).
Cet interruption (temporaire) de publication _ du moins, je veux encore y croire_ m’a permis de me reposer la question du ‘’pourquoi moi’’ et pas les autres, au moins sous cet aspect de l’existence …

et m’a fait imaginer cette fable que je vais appeler ‘’le Bal des Quanta ‘’…

Les Quanta, vous les connaissez tous. C’est une grande et puissante famille où la variété des membres englobe dans une longue chaine, avec amour et reconnaissance autant les hyperactifs que les vieux qui se meuvent encore ‘’du lit au lit’’ …
Il y eut donc un jour, où la famille Quanta dut préparer la célébration du mariage fastueux d’un de ses jeunes héritiers. Comme cette famille princière cultive des tendances démocratico-populistes, elle a décidé de lancer des invitations ‘’Urbi et Orbi’’ vers chacun des membres du clan génétique (autant qu’hétérozygote) élargi.
La plupart ont reçu leur invitation _ quelques égarements postaux ont malheureusement fait disparaître cette fastueuse proposition. Le plus grand nombre en a compris l’objet et a tenté le déplacement … La redite de Victor !...
Le grand jour arrivé. ‘’Ils sont venus, Ils sont tous là !...’’ dans leurs plus élégants, beaux et riches atours …
Cérémonie fantastique. Réception royale. Repas fastueux … et Bal pour conclure la soirée en beauté.
Orchestre Viennois et Maitre de cérémonie !...aussi…

Juste après l’Ouverture que les heureux mariés ont exécutée consciencieusement, c’est à l’assistance de prolonger les harmonieuses et ondulantes réjouissances. Le Maitre y veille … qui, tous les moments venus, clame un puissant et irrésistible ‘’ Changez de partenaires’’ afin d’éviter qu’il n’y ait des invités qui s’ennuient dans leur coin, délaissés pour d’inexplicables raisons … Cette intimation est suivie avec empressement par chacun allant des plus vieux aux plus jeunes ‘’inviter’’ un sédentaire à faire son tour de piste …tout cela dans un joyeux et festif brouhaha !... Ah que c’est joli toute cette foule chamarrée aux envols de mousselines tournoyants et virevoltants sous les accents harmonieux des valses, tangos, pasodobles… de Chachacha aussi …
Pour que chacun ait un souvenir inoubliable de cette soirée extraordinaire, des photos sont discrètement autant ‘’qu’automatiquement’’ prises de différents points de l’immense salle de bal …Tous les couples plus ou moins furtifs et temporaires d’Androgynes sont immortalisés. Les Hommes-Hommes, les Femmes-Femmes, les Hommes-Femmes et les Femmes-Hommes sont fixés dans les mémoires informatiques …
Certains de ces couples se retrouvent à plusieurs reprises. D’autres ne sont qu’éphémères. D’autres encore ne tiennent que quelques instants ou moins, rompant discrètement avec le rythme proposé par le Maitre… d’autres, enfin, ne se forment pas et l’invité, calé ou enfoncé profondément dans son confortable fauteuil, avec son plus charmant et triste sourire décline l’invitation à la valse qui lui est offerte …’’ vous voyez, chère Mademoiselle, l’âge en est la cause…’’ dit autrement, mon état de Quantique ne me permet plus ce genre d’activité ou de faribole !...

Mais il en est de nombreux à qui cet état donne la possibilité de se transmettre à l’éternité !... pour la plus grande variabilité de notre état génétique…

Ainsi en est-il de nous qui ressentons sans l’avoir ni souhaité ni désiré, notre état hormonalement moins agressif ou militaire qui nous amène à une recherche de paix, de bien être et de douceur (vestimentaire, entre autre.)
Parce que, de mon point de vue, c’est là qu’est le nœud du problème.
Se dire et clamer à qui peut l’entendre ‘’Je suis une femme dans le mauvais corps’’ tient plus de la mauvaise analyse que d’une réalité physique ou psychique. ‘’Faute de grives, on mange des merles’‘ nous annonce le dicton et les grives se font rares dans notre société policée … Je ne crois pas non plus que se dire ‘’Je sais bien que suis né avec ces tendances dont je ne suis pas responsable et cela ne me fait plus rien’’ … et en même temps se cacher frileusement de cet état à son entourage et ne sortir qu’en prenant bien soin de ‘’passer’’ au moins auprès des regards les plus inattentifs … Il y a incohérence de comportement et de raisonnement… Mais, personnellement, je ne fais pas mieux …
Il m’arrive de rester une matinée ou une journée vêtu d’une ‘’tenue du matin’’ (chemise de nuit ou/et tunique flottante) sans ressentir de besoins masturbatoires ou érotogènes ni me sentir féminisé. Rester ainsi simplement pour le confort et le plaisir de porter une tenue soyeuse, douce et sans la contrainte et les tiraillements des chemises, pulls ou pantalons ceinturés. Je ne sortirais pas sans raison en public habillé de telle façon mais si le facteur ou une personne proche sonne à ma porte, je m’autorise le plus souvent à lui ouvrir pour les besoins de la cause…
Il reste la puissance castratrice d’une formation sociale éducationnelle totalement injustifiée qui a pour résultat de rendre malheureux et insatisfaits quantité de personnes qui n’ont d’autre objectif que de vivre heureuses sans être couchées ou cachées …
Il reste aussi que la liberté et le droit d’exister sont des combats permanents qu’il faut mener contre toutes les formes d’obscurantisme social ou religieux …
MAIS !...


Avis des 11 lecteurs - note moyenne : 4.64 / 5
Merci de donner une petite note sur ce texte : j'ai aimé...

1 Pas du tout
2 Un peu
3 Beaucoup
4 Passionnément
5 A la folie
Accès via la version smartphone - Contacter le webmestre