barcarena9@gmail.com
inforbart@gmail.com
malucao2017@outlook.com.br
isacczim@ig.com.br



Je me connecte  Hop !
J'ai perdu le mot de passe  Hop !
S'inscrire comme membre du site  Hop !

HOMMEFLEUR historique : site pour les hommes qui aiment les femmes, au point de vouloir leur ressembler !
« De l'éventuelle perruque aux chaussures à hauts talons, de la mini-jupe à la robe du soir, de la gaine élastique au déshabillé transparent, des colifichets aux bijoux d'apparat, cet ardent collectionneur va rassembler peu à peu une panoplie complète des parures et ornements de son modèle érotique. »
voir toutes les citations des copines

conseils pour la voix (source 2005)

à la fin de ce récit, tu peux donner ton avis

( texte proposé par Jennifer (jennyxy) )
Suite à un message sur chat' de Kassandra qui cherchait des conseils pour une première sortie et voire plus, j'ai recherché dans mes archives de la grande époque et j'ai retrouvé ce texte que j'avais sauvegardé... avec le net tant de choses se perdent faute de changement de provider ..!
Honnêtement, j'ai essayée de traailler ça un temps mais j'ai laissée tomber.

La source n'est pas identifiée, québécoise tout de même je pense...

Mes remarques et conseils sur le travail de la voix

Je sors d'une scéance d'orthophonie de 3/4 d'heure. Voici la synthèse "à chaud" de ce que je sais et de ce qui marche et qui ne marche pas.

C'est écrit partout mais je le redis ici : La hauteur de voix n'est pas prioritaire dans le travail. N'importe quel homme peu monter dans les aigue même s'il monte moins haut qu'une femme. Pour attant un homme parlant avec une voix aigüe restera clarement perçu comme un homme. Ce sont les résonances (le timbre) qui fait la différence entre une voix masculine et féminine. Il y a par exemple des voix de femme très grave, plus grave que beaucoup d'homme et qui sont très féminines.

Le plus grande erreur et d'ailleurs de parler avec une voix trop aigue. Les voix aiguës ne sont utilisées que pour chanter. C'est au contraire votre voix de tête la pus grave qu'il faudra travailler.

Pour faire la différence entre la voix de tête (féminine) et une voix de poitrine (masculine) il existe plusieurs astuces.
- La première consiste à poser une main sur ses bronches (le haut de sa poitrine en dessous de la base du cou). En voix de poitrine vous devez ressentir une vibration, pas en voix de tête. A contrario, en voix de tête en posant vos doigt de part et d'autre de votre nez sous vos yeux, vous devez ressentir une vibration, pas en voix de poitrine.
- Une seconde différence est illustrée par le "décrochage" qui se produit chez les hommes (sauf chez quelque personnes assez rares) lors du passage de la voie de tête à la voix de poitrine. Lorsque vous aurez fait correctement vos sirènes et ressentit se petit chatouillement caractéristique de la glotte (en fait qui semble se situer dans ce qcoin là) ...vous serez sûr de prononcer vos notes les plus aigues en voix de tête. Placer vous sur la note la plus aigue que vous arriver à stabiliser (à tenir constante plusieurs seconde) puis descendez progressivement en faisant une sirène inversée (du plus aigûe au plus grave). A un moment,vous aurez un changement brutal (un basculement, une rupture, un décrochage...) et vous passerez en voix de poitrine. C'est juste avant ce décrochage que vous devez "placer" votre voix féminine. Et au début c'est loin d'être facile, car le plus souvent c'est un mince filet de voix plutôt instable en expulsant très fort l'air de ses poumons qu'on arrive à faire. Mais pas de panique. Au bout de 6 séances d'une ½ heure environ avec des sirène à chacun de vos déplacement en voiture, vous devriez avoir trouver où placer votre voix et commencer à percevoir, affiner et affirmer votre voix

Ce qui est difficile c'est :
1. d'émettre un son constant le plus grave possible sans basculer en voix de poitrine.
2. et que les différence entre les hauteurs de notes obtenues soit les plus fines possible (au début vous allez sans le savoir faire des gamme en sautant une note ce qui donne une voix instable et chevrotante lorsqu'on parle.
3. d'habituer son oreille pour que votre nouvelle voix ne vous paraisse plus bizarre
4. d'acquérir les réflexes qui vous permette de parler directement avec cette voix sans passer 10 minutes d'essais pour retrouver votre bon couple "hauteur + timbre" avant de dire le moindre "Bonjour".
5. d'obtenir les 4 notes les plus pures possibles. C'est çà dire sans souffle disgracieux (pas de fuite d'air), avec un débit constant de l'air et une tension du larynx et des cordes adéquates

Astuce : Entraînez vous avec des mots de début de conversation et à "attaque" douce (choisir des mots débutant par une syllabe douce comme M, L, N et les prononcer en commençant par expirant un peu d'air avant de sortir le son)... Ex :"Bonjour" plusieurs fois puis, plus long, : "Bonjour Madame", Bonjour Monsieur" et ensuite : "Bonjour madame, je voudrais un billet de Meudon à Lille pour le jeudi six mai." et tout ce qui vous passera par la tête. Je recommande aussi des phrases courte comme "elle est partie", "elle est venu", "nous sommes partis" qui permet de s'habituer à prononcer tous les type de voyelle dans une contexte doux <>

Très vite au début, après 5 minutes d'exercice votre voix va se voiler (elle est moins nette) . Vous pouvez quand même continuer mais sans excès (pas de sirène). Ce phénomène s'atténue au fil des exercice au fur et à mesure que vos corde gagne en souplesse . <>

Pour parler avec une voix féminine 4 notes suffisent. Donc pas nécessaire d'avoir une voie parfaite sur 3 octaves. A moins de vouloir devenir chanteuse d'opéra ou pop star, il faut consacrer ses effort sur les notes les plus basses de sa voie de tête, les autres viendrosn plus tard

Les demi tons sont les intervalles minimaux que la voix humaine peut faire entre 2 notes. Au début on n'y arrive pas mais avec le temps on perçois mieux les différences de son et leurs proximités

Progresser 1/2 ton par 1/2 ton dans les sirènes jusqu'à atteindre une gamme Complète

Supprimer toute résonance thoracique dans les aigues et pour les graves faire bien résonner les sinus des profondeurs arrières du nez
chanter en voiture, en profiter pour crier
Chantonner la bouche fermée en faisant résonner an max la paroi nasale avec des ''m", des " hum" incliner la tête vers l'avant comme sur l'affiche de Farinelli.


Voilà ;-) .
A vous de jouer maintenant !!





Voice Tips (part. I)

Un petit exercice que j'ai mis au point sur la route : Fair des "Ohhh la la". Cela permet de travailler la voix en travaillant également ses lèvres (plus pulpeuse grace au "Ohh") et l'articulation grace au passage en tre O et A que l'on doit prononcer en souriant "à pleine dents"). A et O aident à travailler les grave, alors que i et é sont plus adapté pour travailler les aigües. Cette exercice est donc particulièrement indiqué pour travailler les notes les plus bassses de sa voix de tête.



Voice tips (part. II)

Au début éventuellement (et surtout si on doit évoluer en homme, dans un cadre professionnel, ou en famille par exemple), il peut être préférable d'utiliser une voix intermédiaire qui prépare l'avenir sans le compromettre. Parfois d'ailleurs nous n'avons pas le choix. la voix de proitrine n'est pas opérationnelle . Il manque des notes pour descendre dans les grave ou les début de mot à "accroche" (commençant en français par des "G" et dans une moindre mesure , les "P" et les "T")
La voix intermédiaire est une voix de poitrine (donc fondamentalement masculine) dans le registre parlé le plus aigue possible (au dela la voix ne monte plus en registre parlé) et douce (obtenu en accentuant moins les mots en début, ce qui est typiquement masculin).
Cela permet d'abandonner l'ancienne voix tout en gardant toujours 2 voix permettant de jouer sur 2 identités et donc de se donner les conditions optimal pour se rapprocher tout en douceur de son but en travaillant en continue une voix plus aigue permettant de mieux faire passer un adoucissement de sa gestuelle et de ses intonation. Pour trouver sa voix intermédiaire monter sa voix jusqu'à la hauteur de la voix de tête par le bas : pas de décrochage lorsqu'on retourne aux graves.
en serrant la trachée avant de passer à une voie de tête à 100% une fois que les cordes sont bien étirées par des sirènes

Rem : les sirènes sont plus simples à travailler en hauteur car pas de note d'intermédiaire

Il y a souvent un trou (de 2 à 3 notes, don de 1 à 1,5 ton) en descendant entre voix de tête et de poitrine; rarement en montant. Il faut arriver à compler ce trou en partant des notes supérieure et en essayant de diminuer les fuites. Pour arriver à réduire les fuite, il faut essayer et essayer encore. La methode classique consiste à faired es sirènes car les aiguê permettent de tendre les cordes et donc de les rendres plus tonique ce qui limites les fuites. Je pense que pouer les trans le sproblème est différents. (notamment en exerçant plus de pression à l'expiration en contractant les abdo et en rentrant le ventre. La respiration par le ventre est très importante car c'est en poussant au niveau du ventre qu'on obtient une voix de tête. Pour s'en convaincre il suffit de constater que l'on peu parler en voie de poitrine avec le ventre relâché (d'ou le ventre bedonnat des hommes?) si on parle en voie de tête en expirant l'air par la contraction de la cage thoracique, on obtien une voix de "fausset", paraissant artificielle car sans vibration


Voice Tips (Part 0)

Pour la voix c'est comme tenter d'accocher un fil ténu et tirer doucement dessus. Il faut d'abord trouver une piste, et l'explorer et ce jusqu'à bien sentir les zones en jeu et s'appropier les sons. Pour une voix soufflée, en contractant la gorge on arrive à créer une vibration stridante en montant un peu la hauteur du son. C'est difficile à produire (c'est une voix utilisé par les chanteurs) et il faut expirer un grand volume d'air comme pour chaque nouvelle vibration (ce qui fait tourner la tête) mais cela permet attraper ce fameux fil. Ensuite il faut faire des a e i o ou é, pour bien ressentir ou se situe la vibration.
Dans un second temps on peut diminuer le volume d'air et faire des sons moins fort (au début, pour trouver le fil il faut crier) et commencer à prononcer des mots (bonjour, merci, s'il vous plait, je voudrais..., Le travaille des accroches est plus facile En prenant un accent anglais (à la façon de Jane Birkin) car elle sont plus douce dans la langue de Shakespear qu'en français.
Avec des exercices quotidien (toujours le matin et le soir, mais aussi dès qu'on marche seule dans la rue). Il faut travailler cette vibration en descendant en gamme car ces dans les graves que les cordes sont les moins tonique et donc les plus difficiles à fermer.

New voice tips (part. III)

Je commence à bien maîtriser les vibrations de mes cordes vocales en voix de tête. Jj'éprouve cependant encore des difficultés de placement. Les vibrations sont là, mais ne sont pas stable en voix parlée. En voix chantée, les notes s'enchaînant les unes après les autres avec plus de fluidité et surtout de continuté et il est plus facile de garder un même type de vibration.

Mes difficultés du moment sont :
1/ trouver le placement de ma voix idéale, afin de ne pas décrocher vers la voix de poitrine lorsque la phrase nécessite de descendre un peu dans les graves,
2/ stabiliser les vibrations (le "timbre" ou la "tonalité"). Parfois en effet, la vibration d'une syllabe est trop nasale. Une autre fois, mes cordes ne vibrent tout simplement pas sur une syllabe par manque de puissance de souffle. Cela se produit sur les syllabe avec une attaque dure comme celle en P,T, K.

Je m'entraine 1/2 heure, 2 fois par jour le matin de 8h30 à 9h et le soir de 18h à 18h30, plus à chaque fois que j'en ai l'occasion (lorsque je marche seule dans la rue, par exemple) plus 3/4 d'heure avec mon orthophoniste 1 fois tous les quinze jours. Je pense que globalement cela doit représenter en moyenne 1 heure trente d'exercice quotidien (avec des pointes à 2,5 heures et des jours sans travail) depuis 1 an et demi, avec une croissance continue et régulière.

Je ne m'enregistre pas pour travailler. Je m'écoute de l'intérieur. Je cherche plutôt une sensation sur chacune des parties constituant ma voix. Je pense en effet qu'il faut d'abord acquérir et maitriser l'ensemble des parties avant de créer un tout. C'est comme rassembler et maitriser l'ensemble des instruments pour faire un orchestre. Dans un premier temps j'ai travaillé la hauteur. Je travail maintenant le placement et les vibrations (d'abord pour les voyelles, puis les consonnes, puis les consonnes à attaque dure). Je commence à travailler les intonations. Je finirai par la longeur des phrases, le choix des mots... En attendant ces moments magiques, j'utilise ma voix "intermédiaire" qui est, je le rappelle, ma voix de poitrine juste sous le décrochage voix-de-tête / voix-de-poitrine).

Les exercices typiques que je pratique débute 1/2 heure à une heure après le réveil (dès que je suis dans la voiture, car cela fait beaucoup de bruit). Le premier exercice consiste à faire pendant une minute, des séries de voyelles (a e é i ou o on u, ...) émise avec beaucoup de puissance, en crescendo et en piqué afin de chauffer et tonifier mes cordes. En effet la voix a tendance à être plus grave le matin . Pour faire vibrer des cordes détendues par une nuit de sommeil, il faut les tendre, et une bonne manière est de "gonfler des voiles" avec un souffle puissant et ainsi créer la tension nécessaire pour les faire vibrer.

Le second exercice est la récitation de l'alphabet une ou 2 fois. cela permet de travailler les consonnes individuellement.

Ensuite je chante des chansons simples pendant quelques minutes. Des chansons pour enfants, comme "Au clair de la lune" ou "mon ami Pierrot". Ce type de chanson a l'avantage d'avoir peu de note, s'enchainant en générale sans écart important entre chacune d'elle.

Enfin je parle avec des phrases simples et utiles, toujours les mêmes et le plus bas possible (ex : bonjour, merci, s'il vous plait, excusez moi, pardon, je voudrais réserver un billet pour..., comment allez vous?, elle est partie, ...).

J'alterne cet exercice avec des exercices spécifiques permettant de tonifier mes cordes qui ont du mal à se fermer correctement à l'attaque de la note, ce qui produit un souffle. Les meilleurs exercices que j'ai trouvé pour travailler ce proint précis est la prononciation de mots à attaques fortes : "gros gras grain d'orge, gattaka, etc.... et la prononciation "appuyée" de phrases de tous les jours(voir ci-après). Appuyer sa voix consiste à contracter la gorge ce qui doit vraissemblablement stabiliser le flux d'air sortant des poumons et faciliter la vibration des cordes. Je ne m'explique pas le phénomène, mais d'après mon ortophoniste il faut appuyer sa voix en voix parlé, par opposition à la voix chanté qui est plus coulante voir même avec un léger souffle jugé généralement sensuel s'il est parfaitement maitrisé. Appuyer sa voix à l'extrême ne produit pas un son naturel mais permet "d'accrocher" et de mémoriser les bonnes vibration. Je m'appuis sur cette "mémoire" de mes cordes afin de clarifier mon timbre. Par ailleurs j'ai remarqué les réflexes acquis permette ensuite de détendre sa gorge, trouver une position plus naturelle (par basculement du cartillage tyroidien plutôt que par modification de la conformation de la trachée) et de diminuer ainsi l'effet peu esthétique du "double menton", qui se produit lorsqu'on cherche par la modification de la trachée, la conformation produissant a vibration la plus pure.

Pour me faire plaisir, (et c'est important) je chante (très mal) du Lara Fabian, techniquement une des plus exigente chanteuse du moment. Je conseille notament "Bambina" et "Immortelle" sur son album "Nue".

Parfois à la fin d'une série d'exercice je m'enregistre sur mon portable. Ce n'est pas extra mais une fois par semaine ou par quinze jour cela me permet de mesurer mes progres mais aussi le travail restant à faire. Il est difficile de s'entendre correctement de cette manière. Un souffle (cordes vocales mal fermées) peut faire confondre une voix de tête bien placée avec une voix de poitrine. Les intonations d'une phrase peuvent donner un aspect masculin à une voix pourtant bien placée et avec les bonne vibration. C'est pourquoi je pense qu'il faut limiter l'enregistrement de sa voix au minimum avant d'en arriver au travail de l'intonation.

Notes additionnelles sur la voix intermédiaire :
En générale la hauteur de voix intermédiaire correspond à la hauteur qui faut viser pour sa voix de fille mais à ce stade de l'évolution de la voix de tête, vous ne pouvait pas encore le constater par vous même en passant de l'une à l'autre à la même hauteur car il est probable que les notes à cette hauteur en voix de tête sont si soufflée qu'elle parraissent comme plus grave)









Avis des 5 lecteurs - note moyenne : 3.2 / 5
Merci de donner une petite note sur ce texte : j'ai aimé...

1 Pas du tout
2 Un peu
3 Beaucoup
4 Passionnément
5 A la folie
Accès au site version smartphone - Contact webmaster