barcarena9@gmail.com
tamires2233@gmail.com
faustobispo2@gmail.com
HOMMEFLEUR : Just showing some lace from our bra, but that's all !
Forum public : L'étouffante morale judéo-chrétienne
Par Jeanne Travesti Publié: 13th Sunday
8 réponses
Le titre n'a peut-être rien à voir avec ce qui suit, mais je l'aime bien ce titre moi !
Alors je soumets à votre sagacité ces quelques passages trouvés sur le net.
Le genre est une construction sociale hiérarchique, qui repose sur un partage construit sur le postulat de deux sexes biologiques strictement différenciés. Cette construction binaire est présentée comme naturelle (ce qui la protège des contestations et remises en cause). Le rejet de l’hermaphrodisme, à travers une intervention chirurgicale imposée à la naissance pour définir un sexe, témoigne de la prégnance de cette idéologie. Cette supposée binarité biologique fonctionne comme marqueur de la domination. C’est la hiérarchie, autrement dit les rapports de pouvoir, qui induit la division sexuée de la société, et non l’inverse. Les catégories « masculin/féminin » et «hommes/femmes » n’existent donc qu’en fonction l’une de l’autre et dans le cadre de la domination de genre. Ce qui est désigné comme féminin ou masculin est socialement construit par des techniques de dressage perpétuées par l’éducation (de la famille, de l’école, l’industrie du jouet…), les médias, un certain discours scientifique, les institutions et les religions.
Cette séparation est maintenue, avec la participation plus ou moins consciente et volontaire de tous et toutes, par des rappels à l’ordre permanents qui renforcent ce système inégalitaire.
../..
Le système de genre véhicule la norme hétérosexuelle, l’impose et dénigre les autres sexualités. Cette idéologie induit notamment l’homophobie, la lesbophobie, la biphobie et la transphobie. L’instauration de la norme hétérosexuelle comme norme dominante entraîne l’oppression des personnes refusant cette norme ou n’y correspondant pas et cloisonne nos désirs à tou-te-s.
../..
L’oppression des femmes n’est pas due à la dévalorisation de leurs « aptitudes naturelles ». En revendiquant l’existence d’une identité féminine et sa revalorisation, les théories différentialistes tendent à naturaliser les différences entre hommes et femmes. Les rôles attribués aux femmes et aux hommes n’ont rien de «naturels»: ils ne découlent pas de leurs différences morphologiques, mais sont le fruit d’une construction sociale qui n’est pas neutre dans l’organisation globale et inégalitaire de la société.
../..
Le patriarcat positionne les hommes comme dominants dans l’ensemble des sphères de la vie. Les hommes jouissent de cette domination en profitant des privilèges liés à leur place dans ce système, et la très grande majorité participe à son maintien par des comportements d’oppression à des degrés divers. En revanche, ce système malmène les hommes qui refusent de se comporter dans la « normalité sociétaire ».

En résumé. Après une analyse du genre, c'est une critique sévère du patriarcat de nos sociétés, et peut-être une explication du [possible] rejet de ce que nous sommes.

Alors question. Serions-nous au coeur [partie prenante] de la déconstruction du système patriarcal ?
Two forums on this website. Le site dispose de deux forums, un forum public accessible tout visiteur, et un forum privé réservé aux membres.

Discussions en cours depuis une semaine :
today, Parfums
yesterday, Réponse d'une athée à Lucie et Carole
17th Thursday, L'identité de genre
17th Thursday, Soirée prochaine chez Andrea et Gillian en Mai
17th Thursday, L'étouffante morale judéo-chrétienne
16th Wednesday, Assemblée Générale 2014 - PLANNING
15th Tuesday, Système patriarcal

Des discussions récentes au hasard...
20th Friday, Avis à toutes les copines
9th Monday, Personne ne pourra nous empêcher

Arazyma a écrit sur le livre d'or :
[image] J’étais perdue, quelque part, sur une île déserte. Je me battais seule, contre les intempéries qui me battaient le cœur et l’âme… Je suis restée, longtemps, immobile, prostré attendant que le monde change, que les hommes deviennent plus grands… Je me cachais, loin du monde, loin du tumulte et des combats, a espérer que mes blessures deviendraient cicatrices… Et puis un jour, je me suis réveillé, le cœur embrasé par une révolte, qui ne m’appartenait plus… J’ai su, alors, que l’instant était venu, pour moi de m’imposer au monde tel que j’étais. Et pour la première fois, je vis la lumière : gigantesque. Elle m’éclairait le chemin, dévoilant ma destiné. Enfin je me sentais libre d’être qui je voulais. Car à défaut d’avoir choisi mon corps, je pouvais choisir ce que je voulais être… Enfin je compris que ma vie m’appartenait, tout entière, et qu’il me fallait m’abandonner à mes instincts. Enfin je pouvais laisser libre court à cette flamme qui brûlait en moi… Alors de chenille je devins papillon de nuit…
I love this site, I sign the guest book
Astrid Vogler a écrit sur le livre d'or : Merci Jeanne pour ton engagement et pour ce site merveilleux!
17th Thursday
Croire ou pas... Avec leur culture scientifique, nos copines ingénieuses se posent des questions. Elles croient en un Dieu, mais pas celui des religions. Invitation au voyage dans l'univers !
Le Credo de Lucie Sobek
La théorie des "Si" de Carole Derider
24/05/2013
Anne Ka, notre plus belle copine du jour! Bonjour, anne, travestie dans la région de pau. Souhaiterai nouer contacts avec amies comme moi. Je n aime pas la vulgarité .
En savoir plus sur elle
Voir tous nos palmarès
Nathalie Crossdress, notre plus bel album du jour! Je suis née le 7 février 1958. Devenue Nathalie, je vie à Quiberon. Entourée de mes amis (es), après beaucoup de souffrances, je vogue enfin sur l’océan bleu de ma vie. Plus douce que la tendresse, Nathalie a fait éclater ma vie de millions d’étoiles étincelantes et a bannit ma douleur errante d’être garçon. Plus belle qu’une déesse elle me caresse de sa chaleur et mon ciel s’éclaire de son immense présence. Nathalie à fais naître en mon cœur l’Inégalable, l’Inouï, le summum du bonheur. Fleur fragile, elle est pour moi magique, féérique en me donnant : la douceur du temps qui passe … Je suis bien … Si bien. Nathalie est mon air … mon espace et la force de mes lendemains. Son cœur est dans mon cœur … Normal puisqu’elle … C’est moi ! Tant qu’elle sera là en moi, je continuerai de m'épanouir, telle une fleur… Sans elle à ce jour j’en mourais ! Je suis heureuse d’être HommeFleur avec vous toutes. Amicalement, sincèrement Nathalie.
En savoir plus sur elle
Voir tous nos palmarès
Last weekly registered girlfriends ! De nouveaux membres sont venus nous rejoindre. Les premiers pas sur le site peuvent être "maladroits"... Réservons leur le meilleur accueil !

18th Friday 2014, Nathalie Picardie
17th Thursday 2014, Travgyneco Pascaline

Register me as site member
Marie Laure : « The only website where we can ear to yourself "You are pretty" ! » Aujourd'hui, à...

12h00 Marielou arnal à .Vania Nam « ou la là quel décolleter !!!!
Sublime, adorable
Vite vite je ferme avant l'attaque cardiaque !!! »

11h22 Audrey la grande. «

20/04/2014 11h07 Myryam Myryamtv a écrit :Tu as osé. Tu y es allée....Coquine, va...Bisous
Non, non, "la maison ne mange pas de ce pain là !" »

11h10 Myryam myryamtv à .Nathalie Crossdress « Trop belle ! même comme ça, oups ! »

11h10 Myryam myryamtv à .Nathalie Crossdress « Chez toi ? Dans un château ? Le luxe te va si bien »

11h02 Myryam myryamtv. «

08/04/2014 22h22 Karine59 Servant a écrit :bonjour,
superbe photo j'adore ton look
bises
merci pour ton joli commentaire. Tu es super mimi. Plein de bisous. »
Girlsfriends tell us stories! Nowadays, they read and appreciate* :
today, La maison rose 1, par divers
today, Moi, une demoiselle d'honneur?, par helene65
yesterday, Le miroir de ma chambre, par francoise
yesterday, De François à Véro, par francoise
yesterday, Mes premiers pas 4, par francoise
yesterday, mes premiers pas 3, par francoise
yesterday, mes premiers pas 2, par francoise
yesterday, Mes premiers pas, par francoise
yesterday, la rupture chapitre 2, par francoise
yesterday, La rupture 1° chapitre, par francoise
yesterday, De cousin à cousine, par divers
yesterday, Une femme à part entière, par divers
yesterday, Une soirée magique, par chantaltrav
yesterday, Marie, par chantaltrav
yesterday, Ma nouvelle maison, par divers
yesterday, Faut pas rêver, par divers
yesterday, épiltation orientale et l'on s'y fait prendre, par divers
18th Friday, Le hasard fait bien les choses 2, par divers
18th Friday, Femme après 10 ans de mariage, par divers
18th Friday, L'armoire, par divers
18th Friday, Anecdote, par divers
18th Friday, Une femme, par divers
18th Friday, Je me suis faite avoir!, par divers
17th Thursday, La section "TRANS" 2, par danielle
17th Thursday, La section "TRANS" 1, par danielle
17th Thursday, Mademoiselle Christine, par divers
17th Thursday, La section "TRANS" 5, par danielle
17th Thursday, La nouvelle vie de Benoit, par divers
17th Thursday, Eugénie, par divers
17th Thursday, Une certaine dame, par divers
17th Thursday, La section "TRANS" 9, par danielle
17th Thursday, (Re)Naissance de Chantal, par divers
17th Thursday, Souvenirs d'enfance, par divers
17th Thursday, La section "TRANS" 7, par danielle
17th Thursday, Féminisation d'un soir, par divers
17th Thursday, Un été rose, par divers
17th Thursday, La section "TRANS" 6, par danielle
17th Thursday, Adam est Eve, par divers
17th Thursday, Si j'avais su !, par divers
17th Thursday, Sophie (6), par anne-sophie
17th Thursday, Sophie 2, par anne-sophie
17th Thursday, Sophie 1, par anne-sophie
17th Thursday, Francine, par francoise
17th Thursday, Je me suis éveillée différente !, par francoise
17th Thursday, La fin du voyage, par chantaltrav
16th Wednesday, Détournement de carrière, par chantaltrav
16th Wednesday, Une secretaire tres particuliere (partie 3, par divers
15th Tuesday, Un bien joli mariage, par chantaltrav
14th Monday, Le nouveau travail d’Alex, par divers* Texts noted by the readers with a note > 3/5
Evidence, their true little feminine life! Nowadays, they read and appreciate* :
today Jody04
yesterday Ladymaud
yesterday Sidonie
17th Thursday Priscilla
15th Tuesday Loulou
14th Monday Claude pinson* Texts noted by the readers with a note > 3/5
Happy birthday from all other girlfriends !

Lorraine Frenchorchidy

Les anniversaires depuis 7 jours

Les albums du jour et photos récentes des copines.
     Last picture uploaded. Rejoindre l'album
Intimate girlfriends diaries.
17th Thursday, rendez vous à la banque par Maurane Androz
13th Sunday, longue attente et spleen d'un soir. par Isabelle Durocher
(s) sexual materials texts
Jeanne Travesti, adhérente n° 1, présidente de l'association, se présente à vous : Qui suis-je ? Appelez-moi Jeanne ! Comment se définir... "Travesti haut de gamme" ou "transgenre bas de gamme" ? On n’en peut plus de ces petites cases pour nous classer, nous étiqueter…Je ne souhaite ni changer de sexe, ni devenir "madame" 100 % de mon temps.Pour un homme, passer un tant soit peu pour une femme, est une expérience très enrichissante, ne serait ce que pour mieux comprendre le vécu de nos compagnes.Voilà, vous savez tout, ou presque ! Je vous souhaite une agréable visite sur notre site qui ne ressemble à aucun autre."Higher crossdresser" or "lower transgender" ? What a pity to class, to select us... I don't want to be transexual, 100% "madame" every day. For a man, to pass as woman is a rich experience, even to understand women lifes.
En savoir plus sur elle
Ombrer les paupières. Avec un embout en mousse ou à l'aide d'un pinceau plat, étirez le fard foncé sur l'arcade sourcilière afin d'obtenir un dégradé. L'oeil est modelé sans surcharge ni épaisseur, tout en fondu. Truc de Pro : pensez toujours à cela : les fards foncés creusent tandis que les fards clairs donnent du volume.
Le conseil beauté du jour
Arazyma a écrit sur le livre d'or :
[image] J’étais perdue, quelque part, sur une île déserte. Je me battais seule, contre les intempéries qui me battaient le cœur et l’âme… Je suis restée, longtemps, immobile, prostré attendant que le monde change, que les hommes deviennent plus grands… Je me cachais, loin du monde, loin du tumulte et des combats, a espérer que mes blessures deviendraient cicatrices… Et puis un jour, je me suis réveillé, le cœur embrasé par une révolte, qui ne m’appartenait plus… J’ai su, alors, que l’instant était venu, pour moi de m’imposer au monde tel que j’étais. Et pour la première fois, je vis la lumière : gigantesque. Elle m’éclairait le chemin, dévoilant ma destiné. Enfin je me sentais libre d’être qui je voulais. Car à défaut d’avoir choisi mon corps, je pouvais choisir ce que je voulais être… Enfin je compris que ma vie m’appartenait, tout entière, et qu’il me fallait m’abandonner à mes instincts. Enfin je pouvais laisser libre court à cette flamme qui brûlait en moi… Alors de chenille je devins papillon de nuit…
I love this site, I sign the guest book
M arie Laure : « The only website where we can ear to yourself "You are pretty" ! »
Q uelle est l'origine du site ? Ensemble, nous avons parcouru un long chemin, chemin qui nous a conduit finalement en janvier 2011 à créer une association loi française 1901. Ce long chemin parcouru, nous le devons aussi à Isabelle, celle qui avait conçu TVQ, et dont Hommefleur est issu.
Forum visible de tout visiteur, cherchant à en savoir plus sur notre mode de vie et notre association.
Le petit forum des copines, consommé sans modération !
Bonjour a toutes Je suis Nathalie travesti amateur de Soissons dans le 02. J'ai 45 ans et je suis a la recherche de copines comme moi de ma région . Bise a toutes
bonjour je suis gynecologue dans un planning familiale j aime portee lingerie feminine j en porte depuis mon adolescence je prennais ceux de ma mere et de ma soeur donc voila je me cache plus
"ding, ding" La clochette retentissait comme la fin d'un premier round. La station Fina ruisselait de partout, les petits dauphins tricolores semblaient sauter dans l'écume. .../... "Rien d'intéressant dans cette salle à manger" me disais-je, "même pas la télé, ça sera pas terrible les vacances." .../... "Tu as de beaux cheveux, tu étais plus blond il me semble quand tu étais petit," .../... Je n'en cru pas mes yeux. Lorsque je regardais en bas, mes petits pieds rouges du magicien d'Oz m'impressionnaient, comme la vaste robe qui couvrait mes jambes avec les manches bouffantes roses. Il y avait aussi le collier doré avec son médaillon sur ma poitrine et surtout mon visage plus fin que jamais avec ses yeux bleus en amande renforcés par le crayon bleu au bord des cils, mon front rond dégagé et par-dessus tout, ma chevelure très blonde en arrière avec un petit chignon attaché comme la danseuse du mur (une surprise de plus me disais-je). J'avais l'image d'une petite fill...
"Il faudrait que Florian continue à s'entraîner à porter des talons. Sa démarche n'est pas encore assez féminine!" .../... Alors que ma mère et Lucie se régalèrent avec des magrets de canards, je n'eu droit qu'à une assiette de crudités, et mes deux pilules habituelles. Le seul dessert qui me fut accordé était le petit carré de chocolat noir servi avec le café. Inutile de préciser que je l'ai savouré! .../... "Il ne faut rien exagérer, il n'y a aucune raison… Sauf peut être…" .../... Petit à petit, j'ai vu mes sœurs devenir des jeunes femmes. Leurs sous-vêtements en coton de petites filles ont été remplacés par des dessous de dentelles. Leurs poitrines se sont arrondies, et elles ont commencé à porter des soutien-gorges. .../... "Mets ça à la place de tes chaussettes! Tu seras plus à l'aise!" .../... Merci à Christel Lennart (fictionmania) pour sa relecture et ses corrections. .../... "Hier, pour la Saint Valentin, Gilles m'a demandé de l'épous...
Et voilà comment je me suis trouvée enceinte, j'ai eu beaucoup de bonheur. .../... Fréquents étaient les reproches qu'elle m'adressait, reproches selon elle d'autant plus justifiés qu'à son titre de directrice du marketing dans une société étrangère, s'attachait un salaire qui aurait largement suffi à nous faire vivre tous les deux. Mais voilà, mon machisme faisait que je ne voulais pas dépendre de ma femme et c'est pour cette raison que pour progresser, je consacrais de plus en plus de temps à mon activité professionnelle. .../... Je quittais ma blouse et repassais mon manteau, et pris mon sac pour payer. .../... - Mon dieu ! C'est incroyable Françoise, ce que tu es jolie, vraiment ce miroir magique a fait des prouesses! .../... - Oui bien sur nous avons dîné ensemble la semaine dernière. .../... - Je voudrais aussi que votre esthéticienne me face un maquillage très sophistiquée, car je dois accueillir une personnalité ce soir. .../... Pour ne pas ...
Et ce fut le maquillage, fond de teint, poudre compacte, blush, contour des yeux, épilation des sourcils, et mascara! Finalement devant une glace qui tenait tout un panneau de mur je découvris une magnifique créature, moi!!! .../... - Tiens véro, me dis Maud, essaye cette mini et ce t-shirt ! .../... - Alors Véro, car tu es Véronique maintenant, on continu ou j'arrête! Un trouble inconnu c'était emparé de moi et j'avais hâte de me voir. .../... - Vous avez entendu parler de moi, François Muller, vous voulez un rendez-vous? .../... - Tu es une bonne fille continue à me laisser faire, je suis esthéticienne diplômée!!! .../... C'est alors que chacun de mes deux voisins me prirent un bras et clac je me trouvais soudain menotté. .../... - Pas spécialement, je ne souhaite que faire votre connaissance, mon chauffeur va passer avec la Bentley, nous pourrions parler plus librement dans un café rond point Mirabeau. .../... - J'ai dis déshabille-toi, ne nous ...
Parfois cependant je fantasmais, n'ayant jamais subi la pénétration d'une verge, je désirais savoir l'effet que me ferait cela. Je finis par m'en ouvrir à Régine, et celle ci me dit : .../... Certes j'étais incapable d'utiliser mon sexe, mais les objets dont nous disposions nous permettaient toutes sortes de plaisirs et nous ne nous lassions pas l'une de l'autre, bien au contraire. .../... Les jours et les mois avaient passsé, c'était fini, je ne vivais plus qu'en femme. Régine travaillait et moi je tenais la maison désormais. J'avais appris tout ce que devait savoir une jeune femme : cuisine, ménage, repassage, couture et meme tricot et broderie. Désormais je me complaisais dans ces taches ménagères. Sur les conseils de Régine, vétu d'un tailleur bcbg je m'étais rendue au service du personnel de mon employeur, et immédiatement le DRH pour éviter un scandale dans l'entreprise m'avait proposé de négocier mon licenciement. Je devais démissionner et en échange je ...
- Tes affaires je les ai trouvées un peu trop provocatrices pour une jeune femme de sortie dans le monde ordinaire, aussi je t'ai préparé une tenue plus appropriée. .../... Et en effet je découvris celle que j'étais telle que l'avais voulu Régine. Une jolie femme longiligne, mais indiscutablement féminine au point de ne pouvoir laisser penser que je n'étais encore qu'une travestie. .../... Puis le doigt se retira et je sentis comme un sexe s'infiltrer entre mes deux globes et venir contre mon orifice. Régine me retourne me mis sur le ventre a demi accroupie et alors je sentis un sexe rentrer dans moi. .../... - Oh oui ma chérie je suis vraiment ta femme tu viens de m'apprendre l'amour. Merci de m'avoir rendue femme. .../... - Ma chérie il va etre l'heure de te préparer je t'amène au restaurant. .../... - Aucun problème ma chérie, laisse moi faire. Va faire ta toilette, et après la douche je vais m'occuper de toi, sois sans crainte tu n'es pas la première travesti...
- Voilà mon chez moi, ma petite Françoise, met toi à ton aise. Je déposa mon manteau sur le bord du canapé, et m'assis avec volupté dans le canapé de la partie salon, tandis que Régine nous prépara un cocktail. .../... - Régine est une vraie femme, elle a cette chance, et c'est une amatrice de TS et TV, elle se plait beaucoup dans notre monde. .../... - Je crois que je vais avoir du travail avec toi si tu acceptes de devenir celle que je désire. Ma chérie. Il va falloir supprimer ces artifices, perruque et faux seins, laisser pousser tes cheveux et te laisser poser des implants pour avoir une vrai poitrine plantureuse. .../... - Aucun problème ma chérie tu vas donner ta démission et venir vivre ici, j'ai une assez grosse fortune personnelle et mon métier d'avocate me permettra de largement subvenir à tes besoins. .../... Juste avant le début du spectacle, une jeune femme très élégante vetue d'un tailleur prince de galle se dirigea vers notre table, elle embrass...
Au travail, dans le milieu très macho d'un grand garage succursale d'un constructeur Automobiles dont à 35 ans j'avais réussi a devenir le directeur, personne ne devinait naturellement que je me travestissais. .../... - Super Emmanuelle, je suis mois même etonnée de me sentir aussi à l'aise! .../... Depuis des années que je me travestissais en cachette, je n'étais toujours pas arrivé à sortir en femme. Ce n'est pas l'envie qui m'en manquait mais j'avais peur d'etre remarquée et qu'on décèle en me voyant que je n'étais pas une femme. .../... Je fis donc mon entrée dans le cabaret, il était 22 heures et il y avait déjà une bonne trentaine de personnes dans l'assistance. Je remarquais tout de suite Emmanuelle attablée avec deux autres créatures féminines et je les rejoignis aussitot. Après échange de bisous Emmanuelle me présenta à ses deux copines Bruna et Léa, deux jolies créatures très féminines et me débarassant de mon manteau de fausse fourrure je pri...
Johanna me dit que si je voulais vivre définitivement en fille la première des choses était d'avoir une conversation avec mes parents. J'avoue que ça j'y avais déjà pensé, mais j'étais partie en week end en leur disant que j'étais invitée chez un de mes copains de fac. Mais pourquoi mes parents dis je à Johanna ? Eh bien parce que si ils sont d'accord ils peuvent t'aider puisque tu nous a dit que ton père gros industriel avait tout à fait les moyens de te payer les soins nécéssaires à ta féminisation répondit elle. Je crois que tu as raison, je vais tout leur dire, d'abord en retournant à la maison vêtue et pomponnée telle que je suis, l'explication sera évidente. De toutes façons je rentrerai demain soir. Mais pourquoi ne viendrais tu pas coucher chez moi ce soir Françoise, cela te permettre de voir comment je suis installée, e j'aurais beaucoup de plaisir à t'accueillir, tu me sembles si mignonne que je te prendrais bien sous mon aile. .../... Plus agées ...
Après avoir pris un bain moussant, je commençait par ajuster et coller mes prothèses mammaires, ce la me prit un certain temps d'autant plus qu'il fallut masque les jointures avec un fon de teint spécial qui dissimula les jointures et je pus admirer ma nouvelle poitrine, plmus vraie que nature. A chaque mouvement mes seins bougeaient et je découvris le bonheur de ce qui était pour moi la plus belle des parures. Je mis vite une petite culotte et commençait l'épilation de mes sourcils. J'avais acheté une petite dépilatrice électrique mais je m'aperçus tout de suite que la meilleure façon de travailler c'était encore d'utiliser une pince à épiler. Au bout de quelques souffrances et d'une heure d'efforts j'avais réduits mes sourcils à deux traits minces qui féminisait mon regard. Puis je passais un fond de teint gemey, et une poudre compacte sur mon visage et mon cou. Enfin vinrent les finitions, blush, puis eyeliner pour souligner mes cils, je mis un léger bleu sur me...
Ce que je fis tellement j'étais surpris, puis ma tante retira ses boucles d'oreilles qui étaient des clips et son collier assorti, puis elle me les mit. J'étais de plus en plus gêné. Puis elle me tendit un paquet que Christine lui avait demandé d'acheter mais que ma tante avait choisit. J'ouvris le paquet, il s'agissait d'une perruque de couleur châtain clair et au fond du carton une paire de prothèse mammaire. Je faillis m'évanouir. .../... Nous passions le reste de la soirée parlant de chose et d'autre me moquant même de moi. Là soirée se termina et nous allions tous nous coucher. .../... Christine : Tu dors avec moi cette nuit, si toutefois tu es d'accord. .../... Christine : Ensuite je te rappelle que c'est toi qui m'a inscrite à ce concours et pour la première fois de ma vie je fais quelque chose de réellement important. Et pour finir, tu as promis à ta mère que tu ferais tout ce que je te dirais de faire. (en disant cette dernière chose en riant) .../.....
Et la matinée se passe habituellement - " Bonjour MADAME " pas de réponse comme d'ab. "Je vous sert quoi ma petite dame ?"- " Un kilo de poireau " s'il vous plaît et les sourires sont encore en vacances. Bon, ils ne sont pas tous comme ça, mais j'ai l'impression qu'ils se reproduisent de plus en plus. Heureusement, un très beau sourire d'une superbe blonde me remonte le morale. Et oui, le pouvoir du sourire, c'est simple, c'est court mais pour celui qu'il le reçoit, ça change des fois tout. .../... Dring... dring... mmm... quelle bonne nuit. Je m'étire tout doucement... Oh! la petite coquine, j'ai encore dormit avec mes dessous, une guêpière blanche avec les bas assortis. Je me lève et me vêtis d'une petite nuisette blanche également. Je me chausse de mes petits escarpins à talon haut et je vais à la cuisine pour m'attraper un jus d'orange. Je me dirige vers mon balcon pour le boire. Il fait une superbe journée, l'arrière saison est vraiment très belle et la plage e...
- Il y a un tour que je fait rarement, si ce n’est avec mon assistante et un spectatrice, mais il est beaucoup plus spectaculaire avec deux spectatrices. .../... Quand les lumières s’éteignirent, Angel pénétra sur scène. J’étais tellement angoissée que je portai peu d’attention à ses numéros. .../... Lydie me tendit deux prothèse en silicone que je mis dans mon soutien-gorge. .../... « Madame s’il vous plait, si vous acceptez, venez me joindre sur scène. Alexandra voulez-vous allez accompagner madame » .../... « Une autre dame, cela change tout augmente le mystère. Que va-t-il donc leur arriver ? Comment vous appelez-vous ? .../... - Pas du tout, me répondit la cliente, cela ne me gêne pas. Alors Lydie, quelle guêpière me conseillez-vous ? .../... J’essayai d’enfiler la robe comme je pus. Heureusement Lydie vint à mon secours. Elle était très jolie, elle descendait au dessus du genou, était près du corps jusqu’au bassin puis s’évasais do...
Je dois aussi avouer que je me projette dans ce qui va m’arriver. Après cette épilation forcée, je me sens différent, je l’avoue. .../... Main dans la main, nous entrons dans le magasin pour une razzia. .../... - Un peu peut-être, mais en plus, as-tu une autre solution ? .../... - Alors, tu viens avec moi à la salle de bain et tu me rejoins ensuite. .../... - Oui, j’étais en train de penser à tout cela, j’ai tellement besoin de toit mon bébé pour m’aider à accepter .../... - Paul, dit-elle en riant, on y arrivera pas ainsi, Tiens, il est pratique ton prénom, il se prononce aussi bien au masculin qu’au féminin. Bon, en attendant, que vais-je faire de toi ? .../... J’ai de la peine pour lui, cela fait plus d’un mois que Paul est dans notre service. Il s’est réveillé quelques instants l’autre jour, par chance j’étais là. Il a demandé tout de suite Marie puis est retombé dans le coma. Comment allons-nous pouvoir tout lui expliquer, je n’aime...
Après le repas de midi, Sophie me fit donc monter dans une des salles de bain de la maison. Me shampooinant les cheveux consciencieusement, elle les rinça, puis les essora. J'appréciais beaucoup le shampooing, n'est-il pas en effet agréable de se faire masser le cuir chevelu par des mains douces et expertes. Après avoir lavé mes cheveux, elle y appliqua un baume crémeux, en massant patiemment ma masse capillaire. Tout en travaillant, elle m'expliqua que le baume en question était destiné à soigner mes cheveux secs et abîmés, et les rendre plus doux et plus brillants. Elle laissa agir le baume en question pendant un petit quart d'heure, puis rinça à nouveau le tout. Quand je la vis s'essuyer les mains puis prendre les ciseaux, je protestai vivement. .../... - Dis moi voir Michel, demanda-t-elle, quand tu manipules, tu fais comment avec tes cheveux longs ? .../... - Avec plaisir. Je prendrai une Suze. C'est une marque de bonne éducation qu'un homme invite une femme à ...
Les deux premiers mois passent doucement entre les intéros de langue et le droit commercial, au début j'ai failli être découvert, j'avais oublié le gymnastique ! Je me suis fais excuser sous un vague prétexte qui m'a plutôt fait passer pour un tire au flanc auprès du prof de Gym. .../... - Regarde-toi. Tu es plus une fille qu’un garçon ! Tes cheveux longs, tes mains aux doigts longs, tes cils qui cernent si bien tes yeux et ton corps sans muscles, lisse à la peau douce et parfumée. .../... Le réveil vient de sonner et je sors du sommeil dans lequel je venais de plonger quelques heures auparavant. Dieu que j’ai eu du mal à m’endormir cette nuit, j’ai repensé à tout, de longs moments, tout repeser, tout réévaluer et lorsque je suis arrivée à la conclusion, j’étais sure d’avoir fait le bon choix. .../... - Permettez mademoiselle que je vous aide, je suis voisin au 1er étage escalier C, je m'appelle Camille. .../... Beau comme un dieu avec des muscl...
Retour au Salon pour la manucure (quels ongles ! elle aime la mécanique...???) (Pas moi...) .../... Epilation (classique Oreille, nez, puis plus insistant sourcil ...) .../... On m'a trouver un minuscule string blanc , je discerne mal le fonctionnement un cordon élastique sur les hanches un autre passe entre mes fesses, un anneau métallique assez large sur le devant et une partie de tissus plus large rejoint mon entrejambe.... .../... les commentaires vont bon train, et malgré son fort accent, je comprends qu'elle raille ma virilité perdu ... la discussion n'est pas de mise.... et pendant 1 h 30 je vais être trituré, poli, manipulé, des références à mon goût de "femme", et des reproches à mon manque de travail pour accéder à cette Feminitude... Quelques tests pour évaluer ma situation de soumission totale .... de guerre lasse je laisse mon imagination s'exprimer... je suis comme le caniche sur la table de toilettage, à quatre pattes les mains et les pieds attach...
" Mon dieu ! Regardez ! Tu as une plus belle ligne que moi ! Et une culotte en satin en plus ! " .../... Bien sur, je comprenais ce que cela voulait dire ! Je n'étais quand même pas si stupide, je me retournais pour lui dire qu'en aucun je ne le ferais. Au moment où je tournais la tête, on était nez à nez et alors ses lèvres touchèrent les miennes. Juste effleurés, mais j'étais si stupéfié que je restais là sans bouger et il m'embrassa avec passion. Je voulus m'enfuir, j'étais terrorisé, tremblant comme une feuille. Ses bras m'enlacèrent et il m'embrassa encore. S'en était trop, je le repoussais et lui demandais de me ramener à la maison immédiatement. Quand il arriva à la maison je sortis de la voiture en courant sans lui laisser la moindre chance de me toucher. Je ne voulais pas subir cela une fois de plus ! Je montais dans ma chambre le plus vite possible, me déshabillais, démaquillais, enfilais ma chemise de nuit et sautais dans mon lit. Mais je ne pouvais pa...
Depuis mon enfance, j'avais toujours désiré être une fille, aussi mes premiers sous gagnés en travaillant à 18 ans avaient été destinés à me monter une garde robe, à m'acheter une perruque et des produits de beauté pour me travestir avec de superbes prothèses pour garnir mon soutien-gorge. .../... Comme convenu, le vendredi matin le professeur revint avec l'infirmière pour assister à l'enlèvement de mes pansements. Aidée par ma femme et l'infirmière le professeur me dirigea vers un miroir où je pus me voir entièrement nue, et là je faillis défaillir de bonheur. .../... L'année dernière, au bout de 9 ans de mariage, il fallut hospitaliser ma femme pour une crise d'appendicite et je me suis retrouvée seule à la maison. Alors ce fut plus fort que moi, je me rendis Bd haussmann aux galeries Lafayette et là je fis mes emplettes. .../... J'entrepris alors la tache délicate du maquillage, fond de teint, pommettes ressorties avec un blush un peu plus vite, trai...
Je me souviens des premières secondes passées dans ce grenier. Mon cœur débordait de joie. Je m'étais d'abord attardé sur de grosses malles que j'avais ouvertes une à une, prenant chaque objet avec respect et, grâce à mes doigts, je tentais d'identifier leur utilité. Pour chacun de ces objets, je me plaisais à inventer une histoire qui aurait pu être la sienne. J'entourais souvent leur propriétaire de promenade dans des champs immenses ou au abord d'une rivière au clair de lune, de pique-nique dans l'herbe haute et de cheveux flottants au gré du vent. Parfois même, j'allais jusqu'à imaginer un mariage digne d'un conte de fée où l'objet aurait été l'origine de l'amour fou des deux époux. .../... Un tressaillement envahit tout mon corps. Je désapprouvais ce jugement trop sévère de la part de ma mère. Je ne savais plus que penser. J'avais à peine découvert un nouveau sens à ma vie que déjà, je devais y mettre fin. Je ne pouvais me résoudre à croire ce qu...
J’entends une portière qui claque. Des pas se rapprochent… .../... Je lui sourit en guise de réponse, j’ai la gorge trop nouée.Il sourit encore, me fait un petit signe de la main. Je rentre dans le couloir. La moquette étouffe les bruits de mes pas, heureusement, car j’en sautillerais tellement je suis émue par ma petite aventure. .../... Finalement, je ne tiens plus, je me décide à tenter la grande aventure. Je prends ma clef magnétique (c’est comme une carte de crédit), je prend mon petit sac verni, je respire profondément et je m’élance. Je ferme doucement la porte derrière moi. Clic. Et voilà, je suis dans le couloir, la retraite est coupée. Personne! Je m’enhardis et avance dans le couloir. J’entend les bruits de télé derrière les portes, les bruits de salle de bain, les conversations, j’ai le coeur qui bat à 100 à l’heure. .../... La carte! Je la glisse dans la fente… rien! La petite lampe reste rouge! Merde! J’essaie de la rentrer...
- Alors François, dit Martine, as-tu trouvé ton cadeau d'anniversaire ? Pas trop surpris ? .../... Mon apparence d'éphèbe avait fait que j'avais été réformé au service militaire, ce qui m'avait somme toute bien arrangé. .../... Bref tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes. J'avais un léger problème, mais je n'en faisais pas un drame, les filles me plaisaient plus parce que je m'imaginais dans leur peau, que de vouloir avoir avec elles des relations intimes. C'était a un tel point qu'à 24 ans j'étais toujours vierge. .../... - Mais Monique, quand cette habitude va devenir trop forte, comment je vais me comporter quand je serai en homme? .../... - Alors enfin françois est devenu Françoise, bravo pour ce chef d'ouvre Monique ! .../... Depuis mon plus jeune âge, je me plaisais plus en compagnie des filles que des garçons. A l'école déjà j'étais le seul garçon au milieu d'un groupe de filles, et j'aimais ça parce qu'elles avaient des jeux...
Je racontai mes problèmes à Réjane (c'était la jeune femme en question ) et c'est alors qu'elle m'avoua qu'elle était lesbienne et que je représentais tout ce dont elle rêvait depuis toujours : quelqu'un qu'elle pourrait dominer et traiter comme sa poupée Barbie. J'étais conquise ! .../... Lorsque je regagnai ma place, je vis qu'une jeune femme seule à une table voisine, me regardait en souriant, j'allais alors vers sa table où elle m'invita à m'asseoir. C'est comme ça que j'ai connu celle qui devait devenir ma femme. Quelques jours plus tard, elle me téléphona pour m'inviter à aller chez elle. Elle habitait un joli petit appartement dans le 17°. J'étais en homme quand je me présentai et elle me dit immédiatement qu'elle me trouvait beaucoup plus séduisante en femme, et que si je le voulais, elle aurait beaucoup de plaisir à m'aider dans ma féminité, voir à me permettre d'aller plus loin ! .../... Et elle me demanda si je désirais vivre avec elle, ce que j...
Vendredi le 29, l'avion survole et se pose enfin sur la piste d'atterrissage 21 de l'aéroport militaire de M'gneng-Foo-Si, à une trentaine de kilomètres de Phing-Di-Yan. L'aventure allait commencer. Ce qui m'étonna, seulement six d'entre nous allaient débarquer à Phing-Di-Yan. Les autres demeuraient à bord du SAK-329 et repartaient pour une destination inconnue. .../... - Les demoiselles peuvent débarquer maintenant, nous lança-t-il. "Faites attention pour ne pas vous prendre les talons hauts dans la marche en sortant" ajouta-t-il avec son rire gras. "Moi aussi, je te ferai la peau avant de quitter la base, ma grosse puante" pensais-je intérieurement. .../... À peine la porte de notre rudimentaire limousine ouverte, une chose en sortit. Je dis bien une chose, car jamais cette chose n'aurais pu être un être humain... pourtant elle se mouvait maladroitement et directement sur nous. Imaginez, un colosse de deux mètres, gras comme un boeuf Italien, le nez en forme de pomm...
Les malabars m'escortèrent jusqu'à la dite fourgonnette pour m'amener vers l'aéroport militaire de Bridgetontown. On m'assura que tout le nécessaire sera fait pour récupérer mes affaires personnelles et on organiserait des funérailles bidons pour expliquer ma disparition. Le fameux certificat militaire officiel de décès par arrêt du coeur. Mais, cette fois, le cadavre allait revivre (et quelle vie mes amies). "Exit" André Fortier... Vive Monique Laforge... .../... - Ça pourra aller, lança-t-elle enfin au Conseil. Le sujet est bon, termina-t-elle en retournant à son siège. .../... Donc, après être descendu du véhicule, style fourgonnette sans fenêtres, et avoir traversé d'interminables couloirs, je me retrouve devant une porte qui s'ouvre grâce à un dispositif de sécurité tout à fait inconnu de moi, malgré ma lourde expérience de l'espionnage et des systèmes de sécurité. .../... Un sergent (d'après ses gallons) et son assistant apportèrent alors une...
La soubrette lui avait egalement fait revetir un chemisier et un elegant ensemble tailleur dont la veste ceintrait la taille....et quel taille ! .../... Les jours suivants, Christophe s'attendait a une punition mais elle ne vint pas....tout du moins pas sous la forme qu'il s'attendait. .../... Trop occupé a savouré cet essayage, le jeune garcon ne s'appercu pas du retour prématuré de sa tante. .../... Un jour sa Tante quitta la maison pour une journée d'empletes dans la grande ville voisine. .../... Combien de fois avait-il épié sa Tante se faisant ainsi corsettée, s'imaginant a son tour entre les mains de la soubrette lui mettant un corset ? .../... Christophe batti des paupieres de stupeur mais n'eu guere le temps de se posé des questions que deja la soubrette l'empoignai par le bras en obeissant aux ordres de la Tante: .../... Fondant en larmes, le pauvre garcon quitta prestement les sous vetement avant de se refugié, honteux, dans sa chambre. .../... Emu, le jeune...
J'ai enfin atteint ma taille définitive de un mètre soixante-dix, et un 95 C rempli à merveille mes soutien-gorges. Mon poids s'est considérablement réduit, jusqu'à devenir parfait pour ma taille. J'ai une taille fine et des hanches fantastiques... même mes traits masculins ont disparut: nez plus fin, mâchoire moins prononcée, etc. Même que, un bon matin, je m'appercu que je n'avais plus de "pomme d'adam" cet appendice du cou qui peut être si trahissant lors de mes sorties en fille. .../... Mademoiselle Laforge.... Mademoiselle Laforge... et, soudain... j'ouvris les yeux. .../... Mes travaux avançaient en programmation du nouveau module américain. J'y travaillais plus de dix heures par jour. Dans ce domaine, aucune erreur n'est permise. Je vérifiai donc, constamment, toutes les données que j'inscrivais sur une toute nouvelle puce à base de Carbone 48. Une ou deux fois par jour, un ingénieur venait vérifier et contre vérifier mon travail. Tout semblait parfait. ...
Tu ne veut pas insinuée que Benoit pourrai faire ces photos tout de meme ? .../... Anne acquiessa, elle trouvai l'idée plutot saugrenue...pourtant elle ne l'etait pas tant que ça... .../... Volià pourquoi la Mere de Benoit pensa a lui pour ces photos. .../... Evelyne, la mere de benoit avait traversé une tres mauvaise passe financiere a la mort de son Mari et c'est une de ses tres bonne amie, Anne qui l'avait épaulé, l'aidant a reglé les frais du decès. .../... Un beau matin apres la douche Benoit regagna sa chambre, sur son lit etait posé des vetements, jean, pull over....plus de trace des effets feminins. .../... Bon, c'est d'accord mais tu me jure que cela ne sera pas long ? .../... Et maintenant on va donné un peu de volume a tout ça ! S'exclama t-elle en designant les cils de Benoit. .../... Evelyne se detourna et regarda les 2 adolscents s'eloignée, elle apperçue Benedicte se blottissant contre Jerome. .../... Pfff...mais pourquoi ne prend t-elle pas une vra...
Je fini de m'habiller en mettant des bas nylon que je préfère aux collants. J'aime les attacher aux portes jarretelles de ma gaine en relevant ma jupe vers le haut, en me regardant dans le miroir de la chambre à coucher. J’aime voir le mouvement des tissus de la jupe et du jupon remontant sur mes cuisses. J’ai dû voir, dans mes jeunes années, mes tantes ou même ma mère effectuer ce geste si élégant quand la mode était encore aux bas nylons, ou plutôt que les collants n’avaient pas encore étés inventés. Nombre de photographes ont immortalisé ces instants de féminité si sensuels. Le moment où je glisse mon pied dans le bas et le remonte jusqu’en haut de mes cuisses, est une sensation de pur plaisir. Une fois les bas fixés aux attaches de la gaine (celles de derrière sont parfois délicates à fixer…) je laisse retomber ma jupe et mon jupon sur mes jambes. Le glissement des tissus du jupon et de la jupe retombant sur mes cuisses gainés par les bas est extr...
Ainsi deux ou trois fois par semaine, tantôt chez moi, tantôt chez elle, nous prîmes l'habitude de faire nos devoirs en commun après les cours. Mais déjà il se passait autre chose de plus difficilement avouable. .../... - Françoise, tu es de plus en plus ravissante, et à voir ton visage je devine le bonheur qui est le tien d'avoir achevé ta transformation! .../... Les jours passaient ainsi, dans le plus grand bonheur, mais Emmy nous appelait tous les jours et réclamait notre présence, nous dûmes nous résigner à quitter les Beulemans et à rentrer à Limoges. .../... Et j'entendis frapper à la porte de la salle de bains de Colette dans laquelle j'étais. Nue, j'ouvris la porte et je pus contempler le regard d'admiration que ma copine jetait sur mon corps et surtout sur ma nouvelle fente que j'exhibais sans pudeur et même avec la fierté que l'on devine ! .../... Après une pleine journée de testes et examens divers le professeur m'appris qu'on m'opérerait le l...
Nous nous apprêtions à protester, mais le Colonel nous devançâ avant même que nous puissions ouvrir la bouche pour prononcer quelque mots que ce soit. Au même moment, six F-18 passèrent en trombe devant la salle de contrôle, nous rappelant que nous devrions bientôt, nous aussi, évacuer. "Madame, messieurs, nous avions conclu Mirkina et moi un marché commun, il y a déjà plusieurs mois. Au moment de passer au geste final, l'un de nous devrait rester pour appuyer sur ce gros bouton rouge, là, en plein centre de la table de contrôle" énonçâ dramatiquement le Colonel. "La pièce de un dollar, portant l'emblème de notre fière nation, a décidée" conclut-il. Donnant une généreuse accolade à Mirkina, il se retourna et fit signe à ses hommes de le suivre. Silencieux, nous les regardions monter à bord de leur appareil et prendre l'envol. La base était maintenant parfaitement vide, ne restant que nous trois. .../... D'une main de maître, assisté par Sylvain et Josie...
Tout d'abord, je m'appelle Jacques, j'ai 35 ans. Cette histoire s'est passée, il y a quelques mois et elle se poursuit toujours. .../... Elle a vite compris où se situait mon plaisir pendant ces essayages et accentue gentiment quelques gestes naturels dans ces cas là, notamment celui consistant à guider le pied dans la chaussure en le tenant derrière la cheville. Imperceptiblement, elle frottait mon bas un peu plus que de raison, sous le regard approbateur de Nicole qui me couvait comme on couve son petit, c'était électrique et agréable. Moi pendant ce temps, je caressais les bas de ma Nicole en lui tenant le genou. .../... - Parfait, c'est une pointure standard pour les femmes, il n'y a pas besoin d'une boutique spécialisée grandes pointures " Devant la vitrine, Nicole me fait choisir quelques modèles, je lui montre des escarpins classiques à talons aiguilles 7-8 cm, des escarpins à brides même hauteur avec le dessus du pied découvert sauf le bout et le talon (c'es...
Pour mon anniversaire, au mois d'août, elle décida de me faire une surprise. Pour ce faire, nous étions parties de bon matin pour la ville voisine à bicyclette, faire du shopping dans les magasins. Je dois dire que ce jour là, ma mère me gâta plus que jamais, elle m'acheta plusieurs robes, des collants, des sous-vêtements, mais ce qui me combla le plus, ce fut l'instant ou nous entrâmes dans une bijouterie. Maman avait décidé de m'offrir des boucles d'oreilles. Je sortis du magasin, les oreilles en feu, mais très heureuse de me sentir encore plus féminine avec deux beaux anneaux d'or qui se balançaient de chaque côté de ma tête. .../... La visité médicale n'était pas obligatoire à l'école, il suffisait d'apporter un certificat médical de son médecin traitant pour y échapper. Maman arrivait toujours à se procurer un tel certificat avec un médecin complaisant qu'elle avait mis dans la confidence. .../... En rangeant mon grenier, aujourd'hui, je suis tombée...
Un peu partout, d'autres sentinelles qui ne réagirent même pas à notre présence. Cette chose m'intriguait et me faisait penser à une sorte de mutinerie qui se serait retrouvée sur un navire quelconque. Mirkina savait effectivement où il allait. Chaque section, chaque couloir, il les parcourait avec rapidité et sans hésitation. Enfin, nous arrivions devant une porte, rouge elle aussi, qui s'entrouvrit lentement après l'entrée de données sur la serrure automatique. "Allez, belle demoiselle, à vous l'honneur" me lançât Mirkina avec un sourire qui n'avait maintenant plus rien de désagréable ou de moqueur. .../... Aussitôt, deux autres sentinelles sortirent de la section Rouge et traînèrent les corps à l'intérieur. Aussi, une jeune "trans" s'affaira, avec une vadrouille, à enlever toutes traces de sang du plancher blanc. Tout se déroulait avec une telle rapidité, un tel synchronisme, qu'il devait s'agir là d'un plan très bien préparé d'avance. Ensuite, les deu...
Elle voulait prendre une photo de moi, mais comme on avait déjà prévu de refaire ça pour Halloween je lui ai dis d'attendre ce jour là. .../... Je pensais qu'elle s'arrêterait là, mais à ma grande surprise elle me proposa de me maquillé.. Ce que je ne refusa pas, de peur qu'elle n'insiste pas, je disais " au point où j'en suis.. " .../... Elle commença donc par une poudre blanche pailleté, puis elle me mis un fard rose et violet, suivi d'un coup de crayon noir et l'inévitable mascara…et le rouge à lèvres rose pétant.. .../... Qu'est ce que j'adorais le contact des pinceaux sur mes paupières et sur mes lèvres, j'étais dans un autre monde, un monde à qui j'aurais voulu appartenir. .../... Elle me combla en me mettant des colliers des bagues et mes préférées, les boucles d'oreilles.. .../... J'avais environ 17 ans, et j'étais avec ma petite amie depuis environ 4 mois. .../... Finalement tous s'est très bien passé, les gars m'on fais la bise et croya...
- Non arrête, s'il te plait, tu as dis que l'on s'arrêterait à ça ! .../... - C'est super ! whaou ! Ta maison est toujours aussi bien décorée… .../... - Mais je ne veux pas sortir vêtu d'une robe, ça ne va pas ? .../... C'est donc après un quart d'heure de maquillage qu'elle me rejoint. .../... - Non, tu peux rester, on s'est déjà vu de toute façon tu ne te souviens pas ? .../... - Merci beaucoup steph, tu sais que tu es le bienvenu chez moi ! .../... - Pourquoi pas ? Il m'arrive de mettre des jeans, pourquoi toi tu ne mettrais pas de robe ? .../... Elle pris le temps de me prendre en photos, de me faire essayer d'autres robes, puis elle me démaquilla et on passa à table. .../... Elle commença donc par une ombre pailleté puis un dégradé de rose violet. Elle y ajouta une touche de crayon noir et du mascara. Quel plaisir de se faire maquiller, et de se sentir belle. .../... Elle mis donc cette belle robe noire à fines bretelles, et détacha ses ch...
"Un jour, belle demoiselle, j'espère que vous comprendrez le tout de cette aventure qui vient de se terminer pour vous" ajouta t'il. "Moi, ça fait longtemps que je ne puis plus rien y faire" termina-t-il en s"éloignant. Pourquoi cette allusion? M'aurait-il surprise lors de ma sortie de l'infirmerie? Et si il était simplement là pour épier mes faits et gestes, afin d'éviter toute mauvaise surprise à mon gouvernement? .../... Un profond sentiment d'impuissance vient me perturber encore plus. Et si c'était Sylvain, mon jeune homme roux dans ce sac? Il me faudra absolument en savoir plus. J'entrepris donc de suivre les infirmiers jusqu'à l'infirmerie et tenterais d'entrouvrir le sac à la première occasion. Je savais qu'on entreposait les corps dans une morgue réfrigérée avant de procéder à l'autopsie. Il n'y avait que cinq ou six médecins pour une base qui devait bien contenir deux mille cinq cent hommes et femmes. J'aurais le temps d'agir. .../... Une nouvelle manipu...
- Tu as bien fait mon chéri, j'ai lu il y a quelques années une histoire qui ressemblait un peu à ce que tu éprouves, et l'héroïne de ce roman avait été obligée de faire appel à un psy. .../... - La ma petite Françoise, nous devons attendre votre majorité, pour vous faire faire une vaginoplastie. .../... - Tu as raison, mais tu vas être très surprise! Je ne suis plus bien dans ma peau, j'ai l'impression de ne plus être moi-même! .../... Jusqu'à cet âge, j'étais un ados comme les autres, un peu macho même, à l'égard des filles. Mais je venais de rencontrer une gamine de mon âge qui m'avait tout de suite séduit. En fait elle me faisait un effet bizarre, elle était très jolie, et je la regardais avec envie. Une drôle d'envie en fait, un sentiment que je n'avais jamais éprouvé auparavant. .../... Ma mère à cette époque travaillait comme esthéticienne dans un salon de beauté. Un soir, n'y tenant plus, assis à coté d'elle sur le canapé du salon, j...
J'ai cédé, secrètement ravie de la détermination de ma femme. .../... Je souris de la voir si bien jouer à me faire soubrette. Nous faisons l'amour nouvelle manière. De plus en plus homme, elle m'a ordonné de garder soutien-gorge, bas et porte jarretelles. Elle prend la direction des opération avec une autorité que je ne lui soupçonnais pas. .../... Sa tenue est moins recherchée que la mienne, mais je ne m'en étonne pas. Au contraire, je suis heureuse qu'elle me laisse la priorité en tant que femme ! Elle me fait des caresses qui me trouble. .../... - Bonjour, ma petite femme. Qu'est-ce qu'on mange à midi ? Le ménage n'est pas encore fait ? .../... Je suis pourtant belle, avec ma minijupe et mon collant résille. Ma silhouette est parfaite, mes seins pointent agressivement en avant sous mon body blanc. Mais je dois me contenter d'en jouir en solitaire, et de faire attention à ne pas me salir en enfournant le linge sale dans la machine à laver. .../... Mir...
Tout cela était de la folie, jamais Sophie ne pourrait vivre à part entière, si toujours je devais me refuser les aventures sentimentales ! Et franchement, pouvais-je prendre le risque de me dévoiler aux yeux de tous au risque de me voir rejetée définitivement ? .../... Au retour du ski, je repris ma double vie. Je me languissais au Lycée et attendait les moments avec Françoise pour laisser s'épanouir Sophie. Nous reprîmes alors quelque peu nos petites sorties entre filles et je passais mes seuls instant de bien-être avec Laurence et Caroline avec qui je m'entendais à merveille. Entre nous, il n'y avait pas d'ambigüité, j'étais Sophie, une copine tout ce qu'il y a de plus ordinaire. .../... Dès lors ma vie se sépara en deux parties bien distinctes : ma vie "officielle", essentiellement en famille et à l'école, où je m'efforçais d'être le garçon parfait qu'on attendait de moi ; et ma vie en Sophie, lorsque j'étais seule ou avec Françoise. Et il faut bien dire...
Tout est déjà arrangé, reprit Françoise, ma mère croit que tu es invité en tant que garçon. Comme c'est une après midi costumée, cela ne pose aucun problème. Nous nous changerons chez ma tante avant de rejoindre la salle qu'elle a réservée pour la fête et qui se trouve juste à côté de leur immeuble. Pour les costumes, nous irons les louer chez un costumier mercredi prochain avec mon père. Nous en choisirons trois, un pour toi, un pour moi et un pour Sophie. J'ai expliqué à mes parents que, malheureusement, le mercredi, Sophie a son cours de danse et ne peut venir avec nous pour choisir. .../... Le temps passa, et les rythmes trépidants firent de nouveau place aux slows. Michel m'invita et je n'osais refuser. Il set tint très sagement et, étrangement, j'en ressentis une certaine amertume. Nous enchainâmes plusieurs morceaux et je notai avec plaisir que son étreinte se faisait progressivement plus pressante. A un moment, il tourna son visage contre le mien et se ...
Elle s'approcha soudain de moi, me prit dans ses bras et m'embrassa sur la bouche. J'étais pétrifié car c'était là mon premier baiser. Je me sentais si faible dans cette tenue, alors qu'au contraire je sentais toute la fermeté de l'étreinte de ses bras. Et ce fut un moment de bonheur intense. Lorsqu'elle me relâcha, nous restâmes un moment sans voix. .../... Ses notes s'améliorèrent rapidement et j'acquis ainsi la confiance et le respect de sa mère. Celle-ci travaillant en semaine, nous passions nos après midi chez Françoise seuls, sans risque d'être dérangés. Cependant, ces après-midi, au lieu de n'être que des moments studieux, se déroulaient d'une toute autre manière. Nous expédions rapidement la partie scolaire puis Françoise me faisait son numéro. Cela commençait en général par l'exhibition de ses nouvelles tenues. Elle se déshabillait alors sans pudeur devant moi pour changer de vêtements. Même si elle faisait mine de ne pas s'apercevoir de mon émo...
Ainsi, j'étais devenue Francine et ma cousine mon cousin Hugues. C'est alors que ma maman m'avoua qu'elle avait toujours désiré avoir une fille et qu'elle s'était rendu compte que, en fait, j'étais une fille manquée. Ma petite cousine était repartie, sa mère l'avait reprise avec elle et nous étions seules, ma mère et moi. C'est là que ma vie a totalement basculé. .../... J'étais enfin totalement Francine, et quand je revins à moi je vis le sourire radieux de ma maman folle de bonheur elle aussi, elle l'avait sa fille, avec tous les sacrifices qu'elle s'était imposée pour elle. Je la voyais si heureuse que nous nous mirent à pleurer toutes les deux. .../... Ma mère et le chirurgien rentrèrent ensemble dans ma chambre, et j'apprit que j'avais la " bougie" enfoncée dans mon nouveau vagin pour qu'il se cicatrise en restant ouvert, et que c'était cet instrument qui m'écartelait mais que passé 3 jours on pourrait l'enlever et que je serais débarrassée des panse...
Incroyable cela m'avais échappé, comme si une puissance supérieure me soumettait à sa volonté. Je me sentis soumise à Mélisine avec une seule idée en tête faire tout ce qu'elle me demanderait, j'étais Clara sa poupée! .../... - Tu possèdes à la suite du décès de ton mari une grosse fortune personnelle qui te met pour toujours à l'abri du besoin, et de plus nous allons vivre toutes les deux, tu veux bien au moins ? .../... - Bien tu ne vas pas rester comme ça devant cette glace, tu vas aller prendre une douche et te maquiller, nous avons besoin de sortir pour te monter une garde robe, en attendant je t'ai préparé de quoi t'habiller, viens avec moi dans la salle de bains. .../... Pendant que Mélusine s'absentais je pris une douche en couvrant mes cheveux d'un bonnet protecteur, me séchais et assise devant la table de toilette entre pris de me maquiller. C'est ainsi que je me rendis compte que je me comportais comme une femme habituée à se maquiller et à se p...
- J’espère que vous portez des collants au moins sous cette jupe ! Vous êtes presque indécente ! .../... Madeleine me prit totalement en charge, elle semblait avoir l’habitude d’habiller des femmes comme moi, je lui en demandai la raison. .../... Vers 16 ans, j’ai su qu’il aimait les garçons, il a su alors que j’aimais les filles mais que j’aimais m’habiller comme elle. Quand nos parents nous laissaient seuls, il m’encourageait à aller au bout de mon plaisir et à m’habiller avec les vêtements de Maman. .../... Nous montons à l’étage. L’ascenseur donne directement dans l’appartement et, bien sur, c’est Natacha qui fait le code d’accès. Une jeune femme nous attends à la sortie et prend nos affaires. .../... Elle me conduisit d’abord à la sale de bain et me demandant de me laisser faire, entrepris une lente transformation d’abord de mon corps en me débarrassant de tous les poils superflus. .../... Je crois qu’il est temps que je vous r...
Si mon histoire, avec l’aide que quelques personnalités, pouvait aider la société à dépasser ses clivages hérités de la révolution. Après tout, les hommes portaient des habits très féminins au grand siècle. Il est vrai que seule les femme y portaient des robes longues et des jupons, mais tous portaient des dentelles et des bas. .../... « Tu es ma femme, Christelle, tu le seras quoi qu’il t’arrive à l’avenir, je te veux à mes côtés, tu es celle que j’attendais. .../... Je la suivis sans plus me poser de question, j’étais sous le charme, pas amoureux encore mais très attiré par elle. .../... « Dis-donc ! Qu’est-ce que ce serait si tu avais porté une culotte de femme ! débrouille-toi pour que cela disparaisse, je ne veux rien savoir, il n’est pas question que tu réagisses ainsi à chaque fois que tu te transformes, autant arrêter tout de suite ! » .../... L’illusion fut aussi au rendez-vous avec le reste de l’équipe. .../... « Tu sais c...
Completement K.O, Carole resta allongée sur le sol un petit moment avant de se soumettre. .../... Carole regarda autour d'elle pour fuir le regard d'Olga qui s'amusai de la detresse de l'ex- jeune homme destiné a devenir femme...son regard s'arreta net sur les murs de sa chambre,des photos d'hommes y etaient accrochées, des stars comme Brad Pitt ou Tom cruise,mais aussi des portraits d'hommes completement nu..... .../... - Lis donc cet article, je pense que cela pourra t'etre utile dans l'avenir..... .../... A l'interieur des armoires, des robes , des jupes , des chemisiers , des tailleurs... ces vetements etait de toutes matieres parfois en cuir ou encore plus sexy. .../... - Tu sais qu'il doit beaucoup t'aimé ton patron, il y en a pour une petite fortune dans ces armoires ! .../... Carole enfila presque avec soulagement les mules a talons et le peignoir feminin qu'Olga lui tendai, elle noua la ceinture autour de sa taille en constatant avec effarement que lui meme avait d...
Je lui pris tendrement la main et la regarder avec amour, elle vint se blottir contre moi. .../... Ne sachant si j’allais tenir sur les talons, pourtant petits, j’appelai à l’aide. Vanessa, toujours elle, vint à mon secours et tout en me tenant le bras et me prodiguant les conseils nécessaires à une démarche « naturelle » (« marche comme avec tes chaussures d’homme, ne cherche pas à compenser la hauteur avec les genoux, … »), elle m’amena devant le miroir de la salle de bain. .../... J’ajoutai en souriant « Je n’ai pas vraiment envie de perdre certains des attributs d’un homme, même s’il peut être intéressant de connaître les sensations que vous ressentez ». En disant cela, je jetai un regard en coin à Vanessa qui devenait rouge et essayais maladroitement de le cacher. .../... La façon dont j’étais habillé me plaisait, mais c’est l’homme qui appréciait cette tenue, qui jouissait de cette transgression. Il n’était nullement question p...
Alors que je travaille tard, madame Namido vient encore me voir. .../... Elle déplace le miroir vers mon profil Je vois alors le lobe de mon oreille droite: en premier lieu, une fine boucle d’or semble continuer son arche dans ma chair; plus haut, une jolie perle est comme collée sur ma peau, et, juste au dessus du lobe, au bout du petit ravin formé par le bord de l’oreille, est blotti un petit brillant étincelant sertie dans une petite machoire en or. .../... - J’ai fait l’école Estienne et j’ai travaillé pour quelques agences... .../... - Bonjour Alex, c’est très bien vos dernières esquisses. Vos yeux m’ont l’air fatigués, venez avec moi . J’ai un ami opticien, je vous offre une nouvelle paire, venez. .../... - Au revoir madame Namido, au revoir Alexandra ! Nous dit l’hôtesse d’accueil. .../... - On va changer ça dès la semaine prochaine je te le promets... .../... En sortant l’atelier de dessin tout le monde m’applaudit. .../... Le...
Je pourrai remplir un océan de mes larmes ...... les plaies sont béantes, provoqués par un monde d indifférences; Mais jody est encore vivante. Elle crie jody. .../... Je marche sur un fil rouge toujours à la limite du supportable d'ou la difficulté de marcher pieds nus sur une lame de couteau sans se couper .Provoquer le danger pour mieux l'apprivoiser, oser affronter son destin avec une désinvolture déconcertante afin de vivre des émotions inconnues. .../... Je regarde ce monde avec indifférence ...ce n'est pas le mien ! Trop violent, trop autoritaire, trop hypocrite....Que faire alors ? .... Tenter de vivre en harmonie avec sa conscience, plonger sans réfléchir dans un univers de rêves édulcorés pour adoucir tes douleurs comme un miroir qui renvoie ton image déformée par la souffrance ; Celle qui te transperce comme une lame si profondément pour te marquer comme un fer rouge. .../... De quoi ce monde a t il peur ? Je n'ai pas l intention de le dépouiller, de lu...
Voilà, Maud était née, elle était ravie, folle de son image, prête à vivre sa vie et conquérir le monde. .../... Je pense à ces salons en France où on enlevait des jeunes femmes… .../... C’est ce côté « sérieux » qui m’a (un peu) rassuré et finalement poussé à voir à quoi ressemblait cet endroit. .../... Un salon d’esthétique, bien éclairé, avec des miroirs, du mobilier en rotin confortable, des tables de manucure, un décors de très bon goût, un bar aussi, des vitrines avec des produits, perruques, des tringles chargées de vêtements et de lingerie… rien d’affolant en somme. .../... Maud a fini par devenir indépendante et voler de ses propres ailes, rencontrer des T*, en aider parfois à devenir la partie d’elle-même qu’elles cherchaient, se faire des amies, parfois même susciter la jalousie. .../... Maud est heureuse… même si assumer sa féminité et vivre cette double vie est souvent difficile, source de sentiments de culpabilit...
Les années passèrent et je me trouvais un jour seul chez mes parents, et j'entrouvrais la porte de l'armoire de leur chambre à coucher, il y avait les soutiens gorge, les bas, les gaines à jarretelles. Je découvris surtout une robe noire, plissée, très élégante. C'était une robe que ma mère avait achetée à Paris pour se rendre au mariage d'un de mes cousins germains. Quand elle l'avait achetée, elle en avait fait grand état, car pour une fois, il s'agissait d'un vêtement de grand faiseur. C'était une robe en soie noire, plissée dans la partie jupe et qui avait presque la forme d'un fourreau. Les boutons du corsage étaient en nacre. Je ne savais pas très bien par quel bout commencer ! J'avisais d'abord le soutien gorge avec une fermeture élastique à boutons, je l'enfilais tant bien que mal mais évidemment, la poitrine souhaitée n'était pas au rendez-vous. Je pris donc des bas qui fire nt office de rembourrage. J'avais 12 ans et j'étais bien sûr imberbe et ...
J'ai souvent réfléchi à ce problème, avec un peu d'angoisse, je l'avoue. Surtout quand j'ai compris, au fil de mes recherches, que le travestisme est un déviance dont on ne guérit pas. Certes, il se peut que les individus qui ont connu des épisodes travestis dans leur jeunesse puis ont réglé seuls ce problème de comportement, n'en parlent tout simplement pas. Cela expliquerait leur absence dans la communauté des travestis et dans la littérature scientifique. Mais ce qui est sûr, c'est que toutes les thérapies proposées sur le tard semblent impuissantes à régler ce problème de cohérence entre sexe et genre. .../... Rien de plus normal que cette apparente progression. Une partie de moi était jusqu'ici refoulée. J'ai choisi de la laisser vivre, de lui donner plus d'espace. Nous avons donc établi un nouvel équilibre qui semble pour l'instant plutôt stable. Mais dans 5 ans, dans 10 ans, Priscilla ne voudra-t-elle pas avoir droit, elle aussi, au grand air ? .../.....
On arrive à mes 14 ans. Il fallait quand même aller au délà de quelque essayages. Au collège, j'étais dans une classe de garçons. Beaucoup devaient être assez précoces ou au moins très "travaillés" par leur sexualité naissante. Souvent, certains d'entre eux caressaient les fesses des copains et il fallait se rebiffer: évidemment, les vrais mecs ne se laissaient pas caresser les fesses, sinon on passait par pédé. Les premières fois, je ne me suis pas laissée faire. Un jour, par contre, le garçon qui était assis à coté de moi a commencé à me caresser les fesses: cela me plaisait beaucoup et je l'ai laissé faire. Cela s'est su tout de suite, puisque j'ai entendu quelqu'un dire: "Ce pédé (donc moi) se laissait peloter les fesses et ça lui plaisait". Bref, une trentaine de garçon connaisaient mon inclination. .../... J'étais jeune quand j'ai commencé à aimer la lingerie féminine et à vouloir la porter. J'étais dans une famille de femmes, j'ai passé ...
Il faut parfois utiliser les signes du destin ou comment j'ai revele a mon epouse ma feminite. .../... Je suis fille dans la tete depuis l'enfance, cela ne m'a pas empeche de connaitre l'amour avec Monique qui est devenue mon epouse.Quelques annees apres le mariage , alors que je vivais ma vie de fille en cachette comme beaucoup d'entres nous,Monique est tombee sur l'emballage d'une paire de bas que j'avais du oublie dans un placard.Question de Monique ou plutot affirmation " tu as une maitresse et elle n'est pas intelligente de se changer a la maison ".De toute facon j'etais devant un mur soit je l'a laisse penser cela ou je lui reveler la verite mais je pensais que le resultat aurait ete du meme la separation.Je lui ai donc revele mon cote feminin et apres des heures de discusions sur le sujet , et que cela ne remettait pas en cause l'amour que j'avais pour elle , elle est devenue ma plus grande complice et cela dura plus de 40 ans.Voila et cela a cause de l'emballage d'une paire de...
Je suis une Transgenre je m'appelle lorraine. J'adore la belle lingerie, les robes et le maquillage, j'ai toujours été très efféminé. A la recherche d'une amitié, d'une complicité et pour partager des moments agréables entre filles. Au plaisir de faire connaissance et se rencontrer. Bisous les filles.

Hommefleur (association loi française 1901 enregistrée sous le n° W921001873)
Internet Explorer version 0 | date page : 20/04/2014 15:21:35
Copyright © 2011-2015 · All Rights Reserved
Contact webmaster