barcarena9@gmail.com
tamires2233@gmail.com
faustobispo2@gmail.com

HOMMEFLEUR : Transgender site, just showing some lace from our bra, but that's all !
Forum public : sophie à l'hotel
Par Sophie Dony Publié: 9th Tuesday
8 réponses
Il m'est arrivée plusieurs d'aller dans des hotel en fille , je voyage beaucoup pour mon travail, j'ai même fait une fois un petit déjeuner avec sophieV et plusieurs fois mangée au restau , mais jamais seule , et cette ci j'ai osée déjeuner dans mon hotel au milieu des autres clients , cela c'est très bien passé, et m'incite à pousser plus loin.
Last weekly registered girlfriends ! De nouveaux membres sont venus nous rejoindre. Les premiers pas sur le site peuvent être "maladroits"... Réservons leur le meilleur accueil !

today , Maud Bee
today , Josette Tartine
yesterday, Anette Sainclair
19th Friday 2014, Lea First time
17th Wednesday 2014, Cristelle Baumont
17th Wednesday 2014, Rebecca Frege

Register me as site member
Two forums on this website. Le site dispose de deux forums, un forum public accessible tout visiteur, et un forum privé réservé aux membres.
today, Week-end "Evian" - pour Jeanne, assez mal.
today, QUESTION
yesterday, ma future perruque
21st Sunday, sophie à l'hotel
21st Sunday, Une nouvelle amie
20th Saturday, Grand ménage de printemps ?

Des discussions récentes au hasard...
20th Friday, 2 adresses sympa dans le 94
8th Friday, Simulateur de maquillage

Linagbn@yahoo.ca a écrit sur le livre d'or :
je suis bien d`accord avec Judith ça serait une très belle initiative de la part de HF de donner droit à de la poésie.
I love this site, I sign the guest book
Girlfriends waiting for registration... Dès que possible (ceci ne prend en général qu'une journée), un membre du bureau viendra traiter ces demandes.

today , Camille Beladone
Croire ou pas... Avec leur culture scientifique, nos copines ingénieuses se posent des questions. Elles croient en un Dieu, mais pas celui des religions. Invitation au voyage dans l'univers !
Le Credo de Lucie Sobek et la théorie des "Si" de Carole Derider
Jeanne Auguey 09/08/2014
Au secours, mon fils se travestit... Vous vous apercevez depuis un certain temps que vos vêtements ou vos chaussures sont déplacés ou bien vous prenez votre enfant en flagrant délit du port des jupes ou des chaussures de sa sœur. Il s’agit peut-être simplement d’une découverte, nombreux sont les garçons l’ayant fait un jour mais le fait est resté sans suites.
Si vous observez une chronicité :
  • Ne culpabilisez pas en vous demandant ce que vous avez fait ou ce que vous avez loupé. Vous n’y êtes pour rien, il s’agit d’un des mystères de l‘esprit humain.
  • Ne le brutalisez pas pour le remettre dans un « droit chemin », la violence serait contreproductive dans son cas.
  • Ne le jetez pas à la rue, il n’a volé, ni violé, ni tué personne. Il est mineur donc sous votre responsabilité et il sera à jamais votre enfant !
    Acceptez d’ores et déjà que votre fils ne sera pas tout à fait comme les autres et entamez un dialogue avec lui pour connaître les raisons de ses envies qui peuvent être très diverses selon les cas, d’une fascination pour le vêtement féminin simplement jusqu’à l’expression à l’opposé d'une irrépressible aspiration à être femme. Cela traduit-il que votre fils est homosexuel ? Etre homosexuel n’est pas une tare ou un défaut et il faut savoir qu’il existe de nombreux transgenres adultes qui sont hétérosexuels, mariés et pères de famille. Il sera peut-être un « transgenre », une personne appréciant le port des vêtements habituellement dévolus à l'autre sexe. Il existe une différence fondamentale entre homosexualité et trans-identité, la première répondant à la question "vers qui suis-je attiré(e) ?", la seconde répond à "qui suis-je ?"
    Ces personnes n’ont pas toutes des parcours sordides dans leur ensemble, oubliez les clichés « prostitution du Bois de Boulogne » et aidez-le à gérer son idéal avec des personnes ayant des expériences et des sentiments semblables aux siens et qui pourront être de bon conseil.
    Votre enfant est-il dévalorisé ? Sa vie sera plus compliquée que pour un autre mais engager une recherche de son identité réelle, en contradiction avec son identité sociale, est une démarche difficile, qui suppose une volonté forte, du courage, de la ténacité, toutes qualités qui enrichissent la personnalité de tout individu. C’est pourquoi, celles qui réussissent, sont des atouts pour notre société.
    Pour plus d’information, consultez le site http://www.sts67.org
    Est-il un phénomène isolé ? Selon une enquête, 6% des hommes aux USA se travestissent.
Paola Duvalle, adhérente n° 108. Au hasard des rencontres virtuelles, une copine se présente à nous : « si contente de retrouver les copines que j'aime, merci, TVQ avait disparu, j'en étais depuis le début, puis c'est avec une grande joie que j'ai trouvé le site, alors comptez sur une vieille travestie comme moi pour apprécier vos jolis textes et vos belles photos, je suis si bien avec vous toutes »
En savoir plus sur elle
Contacter Paola
Solérieux, Rhône Alpes
Emma Nuelle, notre plus belle copine du jour! Bonjour. Je suis un homme de 41 ans, marié, père de 4 charmants enfants et tombé dans le travestissement vers 10 ans. J'ai fait ma crise de la 40aine l'année dernière et ai donc décidé de me mettre au maquillage, sorties, etc. Relativement présent sur Facebook et sur le site xxy.fr, je viens élargir mes horizons pour voir ce qui se passe ailleurs aussi ! :) Merci de bien vouloir m'accueillir parmi vous. Plus de photos ici : https://www.facebook.com/emma.ryger/photos https://www.flickr.com/photos/emma_nuelle/ Biz.
En savoir plus sur elle
Voir tous nos palmarès
Geraldine Rose, notre plus bel album du jour! Bonjour, Mon prénom Géraldine est né un jour de carnaval où j'ai enfin pu sortir en fille. Aux Antilles, beaucoup d'hommes profitent de cette période festive pour se transformer et devenir des filles ou des femmes durant ces quatre jours de fête annuelle. Certaines comme moi peuvent ainsi et sans se faire remarquer affirmer leur féminité.Mon histoire comme pour beaucoup d'entre vous remonte à mon enfance. J'aime ce site où chacune peut s'exprimer et tente de faire des connaissances. Evidemment, j'aimerai trouver des copines, ici en Martinique ou rencontrer certaines d'entre vous lors d'un séjour... Bises à toutes.
En savoir plus sur elle
Voir tous nos palmarès
Marie Laure : « The only website where we can ear to yourself "You are pretty" ! » Aujourd'hui, à...

08h29 Sophie dony à .Claudie Bourbonais « que de belles photos , et toujours en ballade , tu fais un guide touristique »

08h27 Sophie dony à .Hélène Dormoy « un beau sourire , une très jolie robe , une jolie prète à sortir »

05h48 Elisa revesse. «

23/09/2014 04h59 Geraldine Rose a écrit :Vue de dos, ce n'est pas mal du tout. Très féminin en tous cas.
merci pour ce gentil commentaire
»
Girlsfriends tell us stories! Nowadays, they read and appreciate* :
today, CROISIERE DE REVE, par marietherese
yesterday, CHOCOLAT, par marietherese
yesterday, LA CONVOCATION, par marietherese
yesterday, MERCI MADAME ISABELLE, par marietherese
yesterday, Après-midi d'automne, par marie-pierre
yesterday, Kay Farnsworth, par marie-pierre
yesterday, Déesse de satin, par marie-pier
yesterday, Le Bal de Nouvel An, par marie-pier
yesterday, Prélude (2), par mariannetg
yesterday, Prélude, par mariannetg
yesterday, la cave aux deux mondes 2, par liliane
yesterday, La cave des deux mondes 1, par liliane
21st Sunday, Colette, par divers
21st Sunday, L'armoire, par divers
21st Sunday, Femme après 10 ans de mariage, par divers
21st Sunday, Florence Deon, par divers
21st Sunday, Une femme, par divers
21st Sunday, Je me suis faite avoir!, par divers
21st Sunday, Joyeuse retraite (14), par divers
21st Sunday, Mademoiselle Christine, par divers
21st Sunday, Andrea, par divers
21st Sunday, Je me suis éveillée différente !, par francoise
21st Sunday, La nouvelle vie de Benoit, par divers
21st Sunday, Véronique, par francoise
21st Sunday, Mes premiers pas 4, par francoise
21st Sunday, mes premiers pas 3, par francoise
21st Sunday, Mes premiers pas, par francoise
21st Sunday, (Re)Naissance de Chantal, par divers
21st Sunday, Marie, par chantaltrav
21st Sunday, La nouvelle boniche, par divers
21st Sunday, Une soirée magique, par chantaltrav
21st Sunday, Francine, par francoise
21st Sunday, De cousin à cousine, par divers
21st Sunday, Une femme à part entière, par divers
21st Sunday, Martine et moi, par divers
21st Sunday, Faut pas rêver, par divers
21st Sunday, épiltation orientale et l'on s'y fait prendre, par divers
21st Sunday, Le hasard fait bien les choses 2, par divers
20th Saturday, Stephanie, par divers
20th Saturday, Accident un jour avant Noël, par divers
20th Saturday, Une certaine dame, par divers
20th Saturday, Service à domicile, par divers
20th Saturday, Féminisation d'un soir, par divers
20th Saturday, Un été rose, par divers
20th Saturday, J'ai choisi d'être femme, par divers
19th Friday, VIII : Jean Jacques, par chrissy75
19th Friday, La décision, par divers
19th Friday, Trois amies, par divers
19th Friday, Ainsi sois-t-elle, par divers
19th Friday, Adam est Eve, par divers
19th Friday, Si j'avais su !, par divers
19th Friday, Ma sœur m'a surpris avec sa culotte !, par divers
18th Thursday, Presto-Chango 19, par sylvine2
18th Thursday, Presto-Chango 18, par sylvine2
18th Thursday, Presto-Chango 17, par sylvine2
18th Thursday, Presto-Chango 15, par sylvine2
18th Thursday, Presto-Chango 14, par sylvine2
18th Thursday, Presto-Chango 11, par sylvine2
18th Thursday, Le miroir de ma chambre, par francoise
18th Thursday, La maison rose 2, par divers
17th Wednesday, Drôle de reflet, par chantaltrav
17th Wednesday, Atsagirl ! I, par sylvine1
17th Wednesday, La maison rose 1, par divers* Texts noted by the readers with a note > 3/5
Intimate girlfriends diaries.
21st Sunday, Anecdote au Carrefour de Monaco par Gisele Petite
(s) sexual materials texts
Happy birthday from all other girlfriends !

Horlane Geraldine
Virginie Guilot

Les anniversaires depuis 7 jours

Les albums du jour et photos récentes des copines.
     Last picture uploaded. Rejoindre l'album
Evidence, their true little feminine life! Nowadays, they read and appreciate* :
yesterday Jody04
18th Thursday Jeanne
16th Tuesday Marie Esperance
16th Tuesday Manon l
16th Tuesday Wendy
16th Tuesday Florence
16th Tuesday Priscilla
16th Tuesday Ladymaud* Texts noted by the readers with a note > 3/5
...Comme il est agréable d'imaginer être "une autre", de vivre au féminin, de se maquiller, d'accéder aux gardes robes longtemps tenues secrètes et porter ces tenues au grand jour... Si certains aspects peuvent encore nous trahir, à nous de les oublier pour se confondre au quotidien.
nouvelle rencontre amicale ou plus j'aime les animaux les tigres les guenon les mac do le cinema les enfants l'eau evian les sortie et moi meme
J AIMERAI DIALOGUER CAR JE ME SENT INCOMPRISE ET SEUL DIALOGUER POUR ETENDRE MAIS RELATION AMICALE VOIR PLUS ET SURTOUT ME CONFIER EN TOUTE SINCERITEE A DES PERSONNES A L ECOUTE
Petite fleur solitaire à la recherche d'autres fleurq
je suis travestie depui mon enfance 8-9 ans et je cherche des copine pour papoter un peut et ne pas ettre seul
Bonjour c'est Rebecca J'ai hâte de vous rencontrer les copines, pendant qu'il fait encore beau, lors d'un premier rendez-vous près de LYON pour une promenade et papoter bras dessus bras dessous entre femmes. Bises...
Forum visible de tout visiteur, cherchant à en savoir plus sur notre mode de vie et notre association.
Le petit forum des copines, consommé sans modération !
Lorsque ce rangement tira à sa fin, je pris congé de Charles, que je n’allais plus revoir avant quelques jours, et je laissai notre cabine à la disposition de Charlotte, afin qu’elle puisse se préparer. Nous avons nos accords à ce sujet. .../... Malgré les sports qu’il pratique, son physique est resté ingrat. C’est Charlotte qui en profite. En plus de ses nombreux attraits, elle a maintenant de très belles jambes. .../... Elle semblait chercher du regard quelqu’un qui venait de l’interpeller et être sur le point de le regarder en face. .../... C'est toujours un régal pour moi de voir Charlotte se préparer. Avec deux fois rien, très vite, Charles devient une jeune femme. Comme Charlotte est patiente, astucieuse, expérimentée et perfectionniste, elle devient une belle jeune femme qui attire le regard. .../... Quelques mois après notre première, nous avons embarqué pour notre deuxième croisière. Notre statut avait changé, nous étions maintenant des mo...
Je suis entré, le cœur battant, dans la salle d’attente. .../... J’aime bien quand elle fait du regard le tour de la salle d’attente, me trouve, et m’invite à rejoindre avec elle son cabinet de travail. Elle a alors un geste charmant de la main qui m’émeut à chaque fois. Elle a une façon, qui me plait beaucoup, de tenir la porte, de se pencher, de s’effacer pour me laisser passer, mais pas trop, pour que je puisse la frôler, juste un peu. .../... J’aime bien lorsqu’elle me fait quitter son cabinet. Elle tient la porte de la même façon, qui me plait toujours autant, et ne s’efface pas plus que tout à l’heure, afin que je puisse la frôler encore une fois. .../... J’aime bien quand elle me fait m’allonger dans son fauteuil. .../... Après sa consultation, en remplissant les papiers pour l’assurance, elle me parle sans me regarder. Ses paroles sont professionnelles, mais son ton trahit son émotion et son plaisir. Lorsqu’elle me dit que je devr...
Elle me parlait de ce qui venait de se passer avec moi. Elle me parlait de mon changement profond. Elle me parlait de mes nouvelles possibilités. Elle comprenait mes étonnements, mes questions, même les plus intimes. Elle m'expliquait les douleurs et leurs remèdes. Elle me donnait confiance en me décrivant mon avenir et les joies que j'allais connaître en employant mes nouvelles possibilités. Son langage était assez pratique, comme vécu de l'intérieur. .../... Parfois même elle venait rapidement me voir lorsque Marie-Pier et Marie-Pierre enlevaient mes pansements. Annie me tenait alors la main. J'aimais sentir ma main dans la sienne. .../... Au bout d'un moment, elle me fit signe de la suivre. Elle m'indiqua que nous allions rejoindre sa collègue Marie-Pier et qu'elles allaient ensemble examiner la situation. .../... C'était une belle grande femme, d'aspect autoritaire. Sur son élégant uniforme blanc, un badge précisait qu'elle était la doctoresse Marie-Pierre Carti...
Nous avons bien eu un peu peur au début que ces exercices ne leur prennent trop d’énergie. Que du contraire ! Après les séances d’exercices, même longues, elles débordent d’énergie et se lancent avec ardeur dans leur nettoyage, toutes stimulées. .../... Simone et moi nous nous sommes regardé. L’affaire était entendue. .../... Je suis venue voir avec lui, j’ai observé ce qui l’intéressait le plus. Il aime beaucoup les histoires imaginaires ou de frêles jeunes gens se transforment en délicieuses femmes de chambre. .../... Pour le stimuler, j’essaye de lui préparer de bons petits plats. Ce jour là, je n’ai pas eu l’occasion d’aller consulter mes sites culinaires préférés car il occupait l’ordinateur et ne voulait pas être dérangé. Un sandwich lui a suffi. Il l’a mangé en vitesse en restant devant l’ordinateur. .../... Cela n’a pas été facile. Martin mon mari n’est plus ce que l’on peut appeler un jeune homme. De plus il n...
- « Je vous ai remarquée de loin à cause de la couleur de vos cheveux » .../... - « Il m’arrive d’y flâner à l’occasion selon mes humeurs » .../... Je m’étais engouffrée dans une librairie rue Saint-Denis suite à une averse subite. .../... - « Je vous en prie » dis-je en me retournant avec un léger sourire. .../... Il n’était pas rare que je me fasse aborder lorsque je revêtais cette allure. .../... Je portais ce jour-là mon ciré noir adoré. En dessous, jupe de cuir et chemisier de soie assez décolleté. Noirs tous les deux. Mes jambes étaient gainées de fins nylons suspendus à mon porte-jarretelles de dentelle que venaient compléter mon soutien-gorge et mon string assortis. Bottes noires comme il se doit à cette période de l’année. .../... Je me laissai tenter et succombai donc à cette si gentille et prometteuse invitation. .../... Je revois Delphine à l’occasion et nous avons toujours le même plaisir à nous aimer. .../... J’ai l...
Je la saluai aussi en levant mon verre aussi discrètement que possible accompagné d’un signe de la tête qui, je dois l’avouer, était soudainement envahie de pensées coquines. .../... La nappe impeccablement blanche, le cristal et les couverts en argent, tout contribuait à donner déjà cette soirée un air de fête. Je terminais mon kir royal lorsque je remarquai une femme très grande et mince presque filiforme. Je pensai en la regardant à Giacometti, mon sculpteur préféré. J’avoue avoir eu un petit sourire intérieur. .../... Quelques minutes plus tard, au moment de commander un dessert, je demandai au garçon de lui porter un petit mot l’invitant à se joindre à moi. Ce n’était pas l’endroit de ce genre de choses mais le garçon lui glissa mon petit mot en lui versant un autre verre de vin. Un charmant sourire fit suite à ma demande et je la vis se lever et se diriger vers ma table. .../... Ce fut une nuit assez tendre et douce, agrémentée de périodes...
Mon sexe maintenant si dur, cherche son alcôve et la trouve. La présence du sexe de ma tendre amie l'y attend. Aussi stoïque que le mien, il vient se poser sur moi, comme un oiseau gracieux se poserait sur une main étendue. .../... Plus tard, beaucoup plus tard lorsque, en se retournant, elle prendra la quintessence de mon être dans sa bouche sensuelle pour l'ultime communion, je recevrai aussi son âme de chair, et longtemps on se bercera en prenant bien soin de ne pas brusquer le déferlement de la source. .../... Enfin arrivé à l'appartement. Les derniers instants passés dans l'ascenseur m'ont semblé êtres une anomalie temporelle. .../... La voilà. Elle est-la. Sur un canapé de satin bleu, elle s'est posée comme une fine porcelaine chinoise. Sa tête à la chevelure de jais, repose délicatement sur l'appuie-bras, son peignoir de satin blanc légèrement entrouvert. La vision des seins ronds et voluptueux qui donnent vie au délicat tissu, les j...
A ma naissance, mon père était au front, et dans toutes les lettres qu'il adressait à sa tendre épouse, il demandait immanquablement comment allait sa petite princesse qu' il n'avait pas encore eu la chance de contempler. Et ma mère qui adorait son cher époux, n'aura jamais eu le courage de le ramener à ce qu'elle concevait alors, comme une trop ''dure'' réalité... .../... Le souvenir du pur plaisir de déambuler si élégamment vêtue dans cette vaste salle de bal, escortée de mon paternel et de ma marraine bien-aimée, d'entendre et de sentir la dentelle de mes trois jupons d'époque, glisser sur mes longs bas de satin blanc, de sentir tout les regards sur mon corsage habilement mis en place par ma marraine qui sait vraiment comment s'y prendre pour ne rien laisser au hasard, et d'être présentée officiellement à tout ce joli monde , restera à jamais gravé dans ma mémoire... .../... Comment ais-je fait pour tenir debout à ce moment-la, tiens du plus ...
- Tant de changements sont arrivés, je n’ai pas vu tout ce que cela pouvait entraîner. Une petite voix m’incite et me guide, comme si je n’avais voulu toujours que cela. Je ne reconnais plus l’homme frappant à ta porte, il y a un mois. A sa place, je vois une jeune femme si belle et si fragile, qui me regarde dans la glace, pleine de questions sur l’avenir. .../... - Surtout ne bouge pas, Virginie, repose toi. Je te laisse un peu pour calmer le feu de ton visage, mais je reviens après. Me dit-elle avec un sourire condescendant, comme pour s‘excuser de m’avoir infligé cette douleur. .../... - Oui, d’une certaine façon, je crois que j’ai besoin de me confier. Tu es certainement la personne qui me comprend le mieux. Lui répondis-je. .../... J’ai commencé à échanger en des discutions fort sympathiques avec plusieurs personnes (Bien sûr je ne citerais pas leur nom, ce serai bien trop long et j’aurais trop peur d’en oublier …), quel réconfort de ...
Je la suis dans l’escalier qui mène à l’étage. Tout suggère la féminité, les tentures douces aux tons pastel, la légèreté des couleurs mariées avec goût. Elle m’ouvre une porte et me laisse passer. Il y a là, un lit à baldaquin avec de légers voiles transparents rosés et ses petites tables de nuits recouvertes d’un volant en dentelle, une coiffeuse avec un grand miroir, des produits de beauté étalés et une boite à bijoux sur son plateau. C’est une chambre comme on se l’imagine dans les contes de fée. .../... Elle me gronde un peu en me disant que je ne suis pas prudent de rester habillé comme cela par un temps pareil. Je baisse la tête en reconnaissant qu’elle a raison, car je suis trempé de sueurs. .../... Mon cœur s’emballe. Mon émotion se lit dans mes yeux, pétillants de plaisir. Marie a réalisé des merveilles. Mes cheveux sont restés longs, mais coupés en dégradé. Ma coiffure est folle, un enchevêtrement structuré de fines mèc...
Je monte avec beaucoup de précautions les marches humides pour aboutir dans la cour de la maison. .../... - Alors Paul est parti en te laissant seule pour la semaine. Il n’a vraiment pas peur de laisser une belle fille comme toi, isolée dans un petit village. Si J’étais célibataire, j’aurai bien joué au loup-garou ou au croque mitaine ! .../... Le fait d’être dans des vêtements dont je connais bien le propriétaire me rassure un peu, mais le pourquoi me fait frissonner. Un autre frisson me rappelle à l’ordre, celui du courant d’air qui sépare les deux caves et qui passe sous ma jupe. .../... Suzy adore que je lui caresse les seins, la sensibilité des aréoles provoque une érection des mamelons qui maintenant saillissent nettement au travers de la dentelle de mon soutien-gorge. Le plaisir est intense ! .../... La tasse de café que je n’ai pas rangé tout à l’heure trône sur la table de jardin. .../... Ce dernier empourpre mes joues et descend par une...
Moi qui suis entré dans la cave en jean et chemise, je suis maintenant vêtu d’un tee-shirt rose légèrement décolleté et un short blanc. En penchant la tête j’aperçois dans le tee-shirt le sillon formé par une poitrine généreuse. .../... Suzy apparaît dans l’encadrement de la porte. Elle est vraiment jolie ma petite femme, sa robe provençale l’a met en valeur et fait ressortir toute la sensualité de ma belle brune aux yeux noirs. Le sourire qu’elle arbore en dit long sur sa satisfaction. .../... - C’est merveilleux ! Je ne pensais pas que la moquette rendrait aussi bien avec les tons du papier peint que nous avions choisi. Tu as bien mérité le super déjeuner que je viens de servir sur la terrasse. .../... Je jette un coup d’œil sur le mur derrière le range bouteilles. La silhouette sombre de l’entrée du passage est bien là ! .../... Une peur panique m’envahit et mon instinct me commande de fuir. En quelques secondes j’ai retraversé le passa...
Pour me mettre en condition, elle arrêta la voiture sur une aire de repos et m'ordonna de déambuler un peu plus loin et de racoler des automobilistes ou camionneurs. Le tarif à demander était de 30 euros pour une fellation ou 75 euros pour une passe. Elle me mit quelques préservatifs dans mon sac et je m'éloignai pas trop traumatisée, car c'est ainsi que je procédai quand je draguais en travesti mais gratuitement ! .../... Paul et Roger (qu'elle se réservait visiblement ) et moi, de Patrick, j'étais devenue Patricia" .../... A 18 heures, nous étions prêtes et aguichantes avec nos minijupes qui virevoltaient au moindre mouvement. Ses collègues sont arrivés juste à l'heure" elle a fait les présentations : .../... Nous sommes rentrées à la maison et avons fait l'amour avec une jouissance beaucoup plus intense que d'habitude. J'espère que l'avenir ne nous décevra pas ! .../... Dans la panique, j'ai manqué d'à propos, et au lieu de tenter de le séduire, j'ai bredo...
Ma main retourna au fond du tiroir et j'en retiré une robe soigneusement pliée et entourée d'un papier de soie. Je développai la robe avec précaution et la pressa doucement contre moi. La délicatesse de la dentelle me ravie. Un ruban entourait la taille et se terminait par une énorme boucle. Soudainement, j'étais devenu cette jeune fille aux cheveux d'ébène et je marchais doucement dans les allées en fleurs de mon jardin. J'eus du mal à retenir ma joie tellement les images me semblaient réelles. Un cri s'échappa de ma gorge et me sorti de mes rêveries. Celui-ci attira l'attention de ma grand-mère qui, du bas de l'escalier, me demanda si tout allait bien. .../... J'aime énormément me retrouver dans des endroits où l'on peut rêvasser en découvrant des objets qui ont appartenus au passé. C'est pourquoi, depuis aussi longtemps que je me souviens, je me suis toujours senti bien dans le grenier de notre demeure qui, auparavant, appartenait à mes arrière-grands-paren...
Je décidais alors de consulter un psy, pour essayer de voir plus clair en moi-même. Celui-ci, qui ne m'avait sans doute pas pris au sérieux, me conseilla de changer et d'essayer de fréquenter des filles et de faire leur conquête. Tout à fait paumée, je décidais de suivre ses conseils et après avoir connu et fréquenté une jeune fille de mon âge, je décidais à 19 ans de l'épouser. .../... J'étais heureuse, parfaitement bien dans ma peau, et je voyais avec plaisir venir le moment de la grande opération. Nous partîmes donc pour Bruxelles où le professeur Mandrin sommité mondiale de la vaginoplastie, m'avait convoquée pour m'examiner. Je signais une décharge de responsabilité , nous étions un mardi et le professeur décida de m'hospitaliser à l'issue de l'examen en vue de mon opération. Ma femme avait décidé de rester avec moi pour me soutenir dans ce qui restait quand même une épreuve. Une petite infirmière vint dès le lendemain matin pour me préparer, et...
Alors vaincu il décroche le combiné, c’est la voie de cette coquine qu’il entend lui demander si il s’est décidé à se faire belle ou pas car elle s’impatiente et vas partir si il ne vient pas la rejoindre sans délai. .../... A trois autour de lui dans la douche assez spacieuse, elles réussir vite à lui mettre le corset qui l’enserrait de la limite du haut des cuisses, recouvrant son fessier jusqu’en haut du dos et devant sous les aisselles. Elles firent perdre au moins quatre taille à l’homme en le tenant solidement et en serrant les lacets avec l’aide d’un genou appuyant dans son dos. La taille de l’homme était maintenant dessinée comme celle d’une femme du début du siècle passé avec une poitrine généreuse en prime. Ses hanches dessinaient sur sa croupe rebondie une ligne féminine parfaite, accentuée par sa poitrine généreuse comprimé dans les balconnets du corset sous lesquels descendaient les baleines rigides qui enserraient maintenant so...
Mon apparence d'éphèbe avait fait que j'avais été réformé au service militaire, ce qui m'avait somme toute bien arrangé. .../... - Oui François, tu vas passer dans la salle de bains avec Monique qui va s'occuper de toi pendant que je prépare notre petite fête! .../... - Eh voilà, tu n'es plus François, bonsoir Françoise. Alors qu'en penses-tu ? .../... Nous habitions assez près elles et moi, elles avaient un petit appartement en commun près de Mazargues dans un petit immeuble. Un jour, un appartement un peu plus grand se libéra dans leur immeuble et aussitôt elles me proposèrent de partager les frais avec moi, me disant qu'à trois ce serait beaucoup plus avantageux, et j'acceptais de grand cœur, heureux de mettre un terme à ma solitude qui commençait à me peser. .../... - Tu vas pouvoir t'y habituer, ma chérie car les prothèses en silicone que j'ai collée sur ta poitrine sont fixées de façon permanente pour une durée de 8 jours, et ne peuvent ê...
A Escualita l'accueil qui m'avait été réservé était sublime, je dois dire qu'en qualité d'habituée, beaucoup de monde me connaissait et mes trois copines avaient demandé que je sois la reine de la soirée, je dus même monter sur la scène et me présenter à toute l'assistance, je n'en pouvais plus tellement j'étais heureuse! Quel bonheur ! Miss Escualita vint même me féliciter et me remis un magnifique bouquet de roses rouges. .../... Je travaillais alors dans une société d'informatique où je tenais la hot line. Il ne pouvait être question que mes collègues de travail me voient en femme, et je devais tous les jours, hélas me travestir en homme ( je dis travestir car je me sentais de plus en plus femme ) pour aller travailler. .../... Pour mes 25 ans, des copines travesties comme moi étaient venues me chercher, et en voiture nous étions parties pour une sortie à Escualita. Pour l'occasion nous étions toutes les quatre en robe de soirée. J'avais en ce qui me c...
Il a été de suite attiré par elle, il ne sait pas bien pourquoi, mais du coup il a demandé à la jeune maghrébine qui elle était, elle n’a pas bien su expliquer, mais a donné le nom et l’adresse du chauffeur du ministre, depuis il l’a donc rencontré et le chauffeur lui a dit que Valérie était la maîtresse du ministre mais qu’il n’avait pas bien compris :Valérie avait appelé la dame qui l’accompagnait Paul, prénom masculin, mais il avait couché avec le Paul et c’est bien une femme. Ce ne sont pas deux sœurs bien qu’elles portent le même nom, il était un peu perdu. .../... Nous passons d’abord nos commandes, puis il vient très rapidement au sujet qui l’a fait m’inviter. Il est célibataire, et après avoir passé près de quarante ans dans la même entreprise immobilière, il a été mis à la retraite et a profité de son expérience et de ses relations pour démarrer seul une petite affaire d’import export, mais surtout de mise en relations d...
C'etait une femme severe et tendre a la fois, toujours habillée a la mode du siecle dernier, fermement sanglée dans des corsets tres serrés, que Louise la domestique lui lacai chaque matin. .../... Otant ses vetements,il commenca a revetir la lingerie qu'il avait a sa disposition, enfilant une culotte de satin noire,des bas et jaretierres ainsi qu'une combinaison assortie. .../... - Mon dieu, ce corset, ces talons c'est horrible ! Lacha t-il.... .../... Ajouté a cette tenue un joli maquillage et une perruque de long cheveux bruns, et nul n'aurai pu imaginé que la jeune fille fut il y a encore quelques heures un garcon prénomé «Christophe» ! .../... Qu'il serai « belle » pensai t-il en voyant ces jeunes filles.... .../... C' etait un garcon sensible et fragile, doté d'un phisyque etrangement gracile, presque féminin...ce qui faisait de lui le souffre douleur de ses camarades d'école. .../... Ce dernier alla prendre place peniblement dans un des fauteuil du salon......
Sans le savoir, cette Soirée allait marqué un tournant dans la vie d'Andrew. .../... Le jeune homme s'empressa d'accepté, voyant en ce travail un moyen de se sortir de ses ennuis, il etait loin de se douté que payer son loyer allait devenir bien peu de chose a coté des tracas qu'il l'attendait ! .../... - Les invités arriveront de bonne heure, tout devra etre parfait pour les recevoirs... .../... - Tu sais j'ai toujours revé d'avoir des enfants confie moi donc l'education de ce neveu ! Demanda Lady Mac Nedwick a son amie qui s'empressa d'acceptée, trop heureuse de se debarassée de ce cadeau empoisonné..... .../... Un samedi Andrew se rendit donc a l'adresse que lui avait indiqué Mme Mullighan, là il fut recu par la proprietaire des lieux. .../... Mais c'etait surtout le haut de la tenue qui etonna Miss Mullighan, Andrea avait a present la taille d'une incroyable minceur... .../... - Je vient de recevoir une bien triste nouvelle, un dèces dans ma famille m'oblige a...
- Oui toi ma chérie, je t'ai versé un filtre et tu t'es endormie, et maintenant tu es Clara! .../... - Tiens prend ce petit sac à mains, j'y ai mis le nécessaire aux raccords que tu auras envie de faire à ton maquillage, et un porte monnaie avec ta carte bleue et 500 euros pour argent de poche immédiat. .../... - Adorable, et j'aime ta façon raffinée de t'habiller tu es déjà une cocotte de luxe, ma chérie! .../... - Je suis Mélusine, douée de pouvoirs surnaturels, et tu m'avais semblé si gentil hier soir que j'ai voulu faire ton bonheur, tu es devenue Clara, ma Clara, tu n'es plus François Muller, mais Clara Soldani, d'ailleurs jette un coup d'œil sur cette carte d'identité! .../... Je passais ces merveilles et enfilait de longs bas noirs à baguettes, que j'attachais délicatement aux jarretelles du pj. .../... Incroyable, ma voix avait mué et j'avais a présent le timbre haut perché d'une jeune femme! .../... En effet, je vis un string, et un soutien-go...
Mais Maman enfin, c'est ridicule voyons de quoi vais-je avoir l'air ? .../... Durant de long instant Evelyne s'apliqua a ajusté les faux seins et reglé les bretelles du sous vetement.... .../... Mais dis moi...on dirait qu'ils ont encore grossi depuis l'autre fois ? .../... C'est bon je crois que j'en ai suffisement...Benoit c'est bon tu peut allez oté ton maquillage, il y a tout ce qu'il faut sur la tablette là-bas . Ensuite j'arrangerai ta coupe de cheveux comme je te l'ai promit.... .../... Un beau matin apres la douche Benoit regagna sa chambre, sur son lit etait posé des vetements, jean, pull over....plus de trace des effets feminins. .../... Au concert...Maman je t'en ai parlé la semaine derniere, il faut pas que je traine si je veut voir quelque chose le chanteur est trop mign... .../... Les jours passaient, bientôt les effets du maquillage s'estomperent avant de disparaître totalement...les vacances d'automne prirent fin et le retour au lycée s'annonçait... ......
- Bien, je pense que ma femme vous a dit qu'a la suite d'une importante chute de cheveux, pouvant évoluer jusqu'à une totale calvitie, mon dermato m'a prescrit la prise d'anti Androgènes et de prémarin. Et depuis 6 mois, je prend 6 gélules par jour. .../... Evidemment je commençais par hausser les épaules et par refuser toute entrevue avec cette femme, mais lorsque quelques jours après, nous voulûmes faire l'amour et que je me révéla incapable d'avoir la moindre érection, je me rendis à ses raisons et nous nous rendîmes chez cette gynéco. Après tout il était évident qu'en matière d'hormones sa compétence était supérieure à celle de mon dermato. Et voilà, autant qu'il m'en souvienne la tenue de notre conversation. .../... Effectivement je sombrais dans un sommeil profond. Quand je revins à moi j'éprouvais des sortes de picotements dans tout le corps et j'allais me contempler dans la glace. J'avais le corps totalement épilé, lisse avec juste une petite t...
Les jours et les mois avaient passsé, c'était fini, je ne vivais plus qu'en femme. Régine travaillait et moi je tenais la maison désormais. J'avais appris tout ce que devait savoir une jeune femme : cuisine, ménage, repassage, couture et meme tricot et broderie. Désormais je me complaisais dans ces taches ménagères. Sur les conseils de Régine, vétu d'un tailleur bcbg je m'étais rendue au service du personnel de mon employeur, et immédiatement le DRH pour éviter un scandale dans l'entreprise m'avait proposé de négocier mon licenciement. Je devais démissionner et en échange je recevrai deux ans de salaires. J'avais immédiatement accepté et j'étais désormais libre de vivre ma vie de femme à part entière. .../... Le coeur battant, assise devant un porto , Régine m'accompagnant, je reconnus tout de suite celui dont la web cam et les photos m'avaient permis de faire la connaissance. .../... Après deux ans d'androcure puis de prémarin mes formes s'étaient bien fé...
- mais en plein jour et dans un restaurant fréquenté par toutes sortes de gens, comment vais je m'en sortir, tu penses que tout se passera sans problème? .../... - Ma chérie il va etre l'heure de te préparer je t'amène au restaurant. .../... - Oh oui ma chérie je suis vraiment ta femme tu viens de m'apprendre l'amour. Merci de m'avoir rendue femme. .../... Alors Régine se déshabilla à son tour, me révêlant sa superbe nudité, elle une vraie femme. Elle mis la même nuisette que celle dont elle m'avait vêtue. Et elle me dirigea vers sa chambre et m'invita à partager son lit. Ce que je fis, blottie dans ses bras frissonnante de désir. .../... Je ne pus retenir un gémissement car d'abord cela me fis mal, elle me dit de pousser et alors le gode dont elle se servait, fixé par une ceinture entra totalement en moi. Ce furent des vas et viens de plus en plus rapides, j'étais totalement ouverte et je finis par jouir sans même avoir eu besoin de toucher à mon sexe. .../...
- Tu as beaucoup de chance, nous trois avons du recourir à l'épilation electrique et c'est assez douloureux! .../... Je fis donc mon entrée dans le cabaret, il était 22 heures et il y avait déjà une bonne trentaine de personnes dans l'assistance. Je remarquais tout de suite Emmanuelle attablée avec deux autres créatures féminines et je les rejoignis aussitot. Après échange de bisous Emmanuelle me présenta à ses deux copines Bruna et Léa, deux jolies créatures très féminines et me débarassant de mon manteau de fausse fourrure je pris place à leur table. .../... - C'est vrai dit Bruna on ne dirait pas que c'est ta toute première sortie en femme, je vois d'ailleurs que tu es maquillée sans excès, d'une façon toute féminine, tu ne me .../... - Alors, Françoise, cette première sortie et ce premier contact avec notre monde, comment tu le ressens ? .../... - Là je n'ai pas grand mérite, je suis à peu près imberbe .../... Il était prévu un spectacle d...
- Vous pouvez parler, aucun problème vous savez, vous êtes jolie. Comme on dit, je crois, vous passez bien. .../... Nicole prend le choix en main, la vendeuse s'adresse à moi : .../... Nous allons boire un café, le serveur lui sert du " madame " pour lui demander sa commande, je crois rêver. Elle me demande alors qui je suis, pourquoi j'aime le travestissement, d'où cela vient, et enfin me dit qu'elle m'appellera désormais de mon prénom féminin Chantal, quelle que soit ma tenue extérieure, même s'il lui arrive à nouveau de rencontrer Jacques. Je lui raconte ma découverte, à 12 ans, des collants, lorsque ma cousine me proposa, sans malice aucune, d'enfiler son collant de ski pour que je voie ce que j'aurais pu porter si j'y étais allé avec elle, la joie que cela m'a procurée. Puis, les bas et gaines de ma mère lorsque malade je restais seul à la maison ; une expérience unique et sans lendemain, avec un homme d'âge mur qui ma conduit à lui proposer de me montrer...
- Laure, j’ai besoin de toi, Paul a besoin de toi, nous sommes deux mémoires pour un seul corps mais je n’ai qu’un avenir. Je ne vais pas toute ma vie me contenter du souvenir de ma vie avec Paul, avec Marie. Je veux vivre pleinement mon futur. Laure, je ne sais rien de toi, je sais comment tu t’es occupé de moi, de nous, tout ce que tu as fait pour moi, pour nous. Laure, veux-tu partager ce futur avec moi ? .../... Nous roulions tranquillement dans la rue quand je l’entendis hurler : .../... Elle sortit de son sac une magnifique perruque puis entrepris alors le maquillage. Je n’avais pas encore vu le résultat de la transformation à part cette curiosité de voir une jupe et bottes fines quand je baissais les yeux. Marie m’amena devant le miroir en pied de la salle de bains, et là je fus stupéfait. .../... Tu te trompes, que vas-tu faire avec cette fille. J’ai compris que tu voulais me tester. Cela me renforce d’autant plus dans ma détermination. Tu as réuss...
---"Voici vos vêtements de fonction, me susurra la vieille dame" .../... Je me présentai au lieu dit. Une maison tranquille, de style victorien, entouré d'un grand terrain vague. Une maison où le passage des années n'a semblé qu'une simple chiquenaude, où le temps semble s'être arrêté depuis soixante années. Craintif, je sonnait à la porte. Une vieille dame m'ouvrit. Malgré son air sévère, elle me sembla néanmoins sympathique, et la suite des événements me confirma mon premier jugement. Son accueil fut, somme toute, cordial. .../... C'est là que se présenta l'ultime transformation : les muscles de mon cou, épais, se mirent eux- aussi à se rétracter. La douleur était telle que bientôt, je criais encore une fois, pour m'apercevoir que ma voix passait de grave à aiguë. Les muscles de mon visage se mirent, à leur tour, à me triturer. Je sentis de plus en plus la carrure de mon visage s'estomper, les poils de mon visage disparaître, mes lèvres devenir plu...
- Cela vous ferait plaisir que je vous considère comme une cliente et non comme un client ? .../... Je me regardai dans une glace et je vis Lydie ! Abasourdi par le tonnerre d’applaudissement, je ne m’étais aperçu de rien, mais il s’était produit comme un miracle. Je portais l’ensemble cuir de Lydie, parfaitement ajusté à ma morphologie, j’avais aux pieds ses bottes mousquetaires, mes jambes étaient gainées de fin nylon, mes poils disgracieux avaient disparu par enchantement et je réalisai que je portais sa lingerie, à chaque pas mes bas tendaient mes jarretelles. .../... Entendre mes talons claquer sur le bitume fut un vrai plaisir. Mon jean était suffisamment long pour cacher, en partie, la hauteur de mes talons et la forme générale des chaussures. Mais mes craintes étaient vaines, aucune des personnes que je croisai ne se retourna. .../... Ce début de soirée fut fantastique, j’avais l’impression d’avoir accompli une transformation presque complète...
Il fut convenu avec la gynéco que ma mère et moi partirions à Londres dès mes 18 ans pour en terminer et être opérée par le plus grand spécialiste de l'époque. Alors en décembre1970, par un froid matin d'hiver nous primes le train pour Paris puis Londres et je rentrais à la clinique, dans une jolie petite chambre rose, où ma maman avait obtenu d'avoir un lit d'accompagnement. Après toute une série d'examen, le chirurgien m'annonça qu'il m'opérerait le lendemain. J'étais inquiète, mais mon bonheur était tellement fort de savoir que j'allais enfin être une femme comme les autres que je dormis paisiblement ma dernière nuit de femme incomplète. .../... Pour dissimuler de façon plus certaine mes petits attributs de mâle, ma mère me confectionnait des culottes spéciales et j'avais appris à m'accroupir pour faire pipi. Tout était donc parfaitement combiné. Et j'étais parfaitement bien dans ma peau. Les années passaient, et j'étais une bonne élève. A la mai...
Puis Christine arriva en courant du bureau où elle était en train de finir les commandes. .../... Ma cousine revint environ une heure après, elle me retira le masque car il commençait à me tirer sur la peau. .../... Christine : Bien maman, tu viens Séverine ( se tournant vers sa mère complice ). .../... La surprise fut énorme quant je me vis devant la glace, j'étais méconnaissable. .../... Christine : Tu dors avec moi cette nuit, si toutefois tu es d'accord. .../... Elle finit de se préparer et de se maquiller, et moi je l'aidais comme je pouvais. Une fois prête, elle me demanda de lui donner le gilet qui était sur la chaise derrière moi car nous étions en hiver, l'élection étant au mois de décembre. Enfin, nous pouvions y aller. .../... Nous passions le reste de la soirée parlant de chose et d'autre me moquant même de moi. Là soirée se termina et nous allions tous nous coucher. .../... Pour la 1ère fois, je souriais malgré la douleur. Elle me fit ...
DRING... DRING... DRING et merde c'est marre, toujours au meilleur moment. Cinq heures du mat c'est pas une heure pour ce lever, mais c'est l'esclavage moderne le boulot. RUNGIS n'attend pas, maraîcher depuis bientôt 25 ans et les grasses matinées ce n'est plus qu'un rêve. Je me sort de mon lit et me traîne jusqu'à la cuisine, je me sert un café et mes brioches. En parlant de brioches, faudrait que je pense à la mienne.. bof à quoi bon avec mes 45 ans, mon mètre soixante dix, ma calvitie et mon bide il y a longtemps que j'ai arrêté de plaire. La solitude est ma croix. je secoue ma tête pour chasser mes idées noires et me jette sur mon petit dej. Ensuite je me traîne jusqu'à la salle de bain, purée la tronche et encore une gueule de bois. Comme tous les samedi soir, j'ai but plus que raison. M'enfin... je me rase et passe mon nouveau rouge à lèvre... Merde, réveille toi, je me rince le visage à grande eau. Je m'habille et descend à ma fourgonnette. .../... Retour...
Ne pouvant avoir d'enfants, elle avait changé son désespoir en haine pour tout ce qui était féminin. Elle haïssait la féminité de sa nièce, la contraignant à vivre comme un garçon. Cheveux courts et vêtement masculins. Je comprenais maintenant les armoires remplies de jupes et de robes de Martine. Jusqu'au prénom que cette tante avait modifie ! .../... Que sera mon avenir. Je ne sais même pas quelle profession j'exerce maintenant. Quels amis je fréquente. Mais surtout je ne sais rien de la vie que menait Martine. Je ne sais rien de ce qu'est la vie d'une femme. .../... Et maintenant, je trouvais ma vraie nature. J'étais enfin moi. La voiture s'arrête et j'abandonne mes pensées. .../... - Je suis heureux, pardon, heureuse, grâce à vous mes amis. .../... - Nous sommes passés chez toi te prendre quelques affaires. Je vais t'aider à t'habiller. Jacques tu peux sortir un instant dit Corinne. .../... Non, je défaille. L'appartement. Je le reconnais, c'est cel...
Elle m'a bien eu, oui elle m'a bien eu !!, Je l'aime et c'est une fille, mon Camille c'est ma Camille. Après dîner, je lui ai avoué que la fille avec qui il sortait depuis le début de l'année n'en étais pas une ! Il n'a rien dit, est resté muet pendant un long moment, je voyais que tout s'écroulait mais il a souri, le garçon que tu crois n'en est pas un, lorsque je t'ai rencontrée pour la première fois, je rentrais d'une soirée costumée chez des amies, j'ai toujours aimé me travestir et passer pour un garçon, je suis Bi, mais j'avoue être attirée plus par les filles, ton côté ambiguë ma fait flasher et moi aussi je t'aime et je ne savais pas comment te l'avouer. En deux pas, je suis dans ses bras... .../... Café au lait, rien d’autre ne passe et direction la salle de bain. Au passage je jette un œil sur la robe pendue devant l’armoire. Quelle est belle toute blanche, évasée en bas, avec de la dentelle partout, un décolleté pas trop provocant, nous l’av...
le miroir me renvoie l'image de mon corps écartelé, En fait je suis ouvert, les cuisses largement écartées..... et chaque fois on revient à la position à quatre pattes, le bayon laisse échapper un filet de bave, on m'essuie mais une claque me rappelle le maintien nécessaire.... .../... à nouveau mon legging (c'est tendance..), les spartiates, les ajustements multiples, je marche , je me baisse, j'écarte, je ferme, esquisse un pas de danse, le string bien en ligne avec la couture, et mon pubis l'objet de toutes les attentions (et si on essayait une jupe ???) .../... Installé maintenant sur un haut tabouret, mes pieds et mes orteils sont l'objet de tous les soins, lime, brosse, ciseaux, gommage, rinçage, brosse lime, Crème, et pour finir vernis incolore mais très brillant ... .../... Epilation (classique Oreille, nez, puis plus insistant sourcil ...) .../... Puis viens la surprise hors de question de remettre mon jean, donc c'est un petit ensemble orangé (Allison e...
" Merci Sophie, je te la rapporterai dès que possible, et je redeviendrai moi-même très vite. " .../... " Mesdames, messieurs. Nous sommes réunis aujourd'hui pour unir cette nouvelle femme, nommée Claire et Charles, le beau mec de la classe. Devant vous se tient Claire, la mariée, au début garçon malgré lui, elle s'est faite maintenant complètement transformée en fille. A-côté d 'elle se tient Charles. Le marié inattendu, probablement effrayé au début d'être le mari, jusqu'à ce qu'il voie Claire. Son cœur fut chaviré par la beauté de la mariée " .../... " Charles, veux-tu prendre Claire, pour ta petite amie et ta camarade de classe, l'aimer et la chérir, sortir avec elle et la serrée dans tes bras ? " .../... Les unes après les autres les filles me complimentèrent pour ma robe, firent des commentaires sur mes cheveux, mais Hélène qui me regardait de plus près : .../... " Il a appelé et dit qu'il viendrait te chercher ici, c'est tout ce que je sais. Ne ...
Cordell continua par le maquillage du visage qu’il fit lentement et avec le plus grand soin. Il fit d’abord une épilation des sourcils puis apposa fond de teint, poudre, mascara noir, crayon à paupières noir, ombre à paupières bleu et rose, fard à joues. Il finit par un rouge à lèvre vif et brillant. Il compléta la mise ne valeur du visage de Stepan avec des boucles d’oreilles pendantes et un joli collier de perles. Stepan ne disait rien mais s’inquiétait du résultat. Surtout que Cordell ne disait plus un mot lui aussi. Ciseaux, rouleaux, brosses, matt s’activait sur la chevelure de Stepan, retrouvant les gestes qu’il avait naguère pratiqués. Après une petite heure de travail, Il avertit Stepan qu’il en avait terminé et qu’il allait pouvoir s’admirer. .../... Abasourdi par la question et surtout par la réponse qui montait en lui et qu’il se refusait encore à avouer, Stepan ne dit rien et baissa la tête… .../... << Relève toi Stepan ! Mm...
" Excusez-moi, je crois qu'il y à une erreur, je ne peux pas porter ces vêtements, ils sont trop petits pour moi.. " .../... " Comment ? ? Mais je ne vais tout de même pas mettre les vêtements de votre enfant décédé, surtout que c'est une fille ! " .../... " Mais j'étais sur que ça ne lui irait pas, chéri, je peux te parler ? " .../... " Où alliez-vous comme ça jeune homme ? " Me demanda l'homme très peu souriant. .../... Andréa me demanda de la suivre, car elle a des vêtements à me proposer qui on environ ma taille. .../... Eliot, quant à lui, aura l'intégrale du " Seigneur des Anneaux " en livre, ainsi qu'une place pour voir au cinéma le troisième volet de cette œuvre. .../... " Il y a environ deux ans, sa chambre est encore comme elle l'avait laissée, mis à part son portrait au-dessus du lit. Viens, entre, on va le voir " .../... " J'allais fêter Noël avec de la famille à Truversheim, d'ailleurs j'espère que les cadeaux n'ont rien.. " .../... C'est...
J'avais à 16 ans une très jolie poitrine, que je devais comprimer avec une bande élastique, qui me faisait d'ailleurs de plus en plus mal. Maman résolut alors d'en parler à mon père, puisque c'était désormais inévitable j'allais vraiment devenir une jeune fille. .../... - Allez ma Fanfan chérie, allons rejoindre nos mères, et ne dis rien de ce qui vient de se passer, j'attendais ce moment avec impatience, mais ma chérie je n'ai jamais osé te l'avouer, je t'aime et j'avais un peu peur que tu ne vois en moi qu'une sœur mais pas une amante. .../... Nous nous assîmes à la table de la salle à manger, où la bonne d'Emmy vient nous verser du champagne dans de belles coupes en cristal. .../... En rentrant de Londres, maman et moi racontâmes tout à Emmy et Colette, et nous reprîmes le cours normal de notre vie tranquille, dans cette France profonde où se situait Limoges. .../... Maman puis moi passâmes un bon moment chacune dans une salle de bains à nous remettre...
J'ai servi le dessert. En fait, les invités étaient un peu pompette et n’en ont que très peu mangé, dommage car j’y avais mis tout mon coeur… Ils sont allés se reposer sur le divan confortable et sur les fauteuils pour boire le petit verre d’Armagnac hors d’âge que leur avait sorti Monsieur. Ils ont continué à discuter, un peu trop fort... Entre temps je suis allée de nouveau à la cuisine et ai fini de nettoyer le plus gros de la vaisselle et des casseroles. De la cuisine je pourrais entendre les voix puissantes de quelques hommes faire quelques plaisanteries grivoises sur la réputation des femmes françaises. .../... • Service à la française uniquement, uniformes traditionnels .../... Cette histoire est presque entièrement imaginaire, les personnages sont fictifs et n’ont aucune existence dans la vie réelle. Toute ressemblance avec une personne existante serait fortuite. Les sentiments exprimés concernant le travestisme sont en revanche bien inspirés ...
Elle voulait prendre une photo de moi, mais comme on avait déjà prévu de refaire ça pour Halloween je lui ai dis d'attendre ce jour là. .../... Je pensais qu'elle s'arrêterait là, mais à ma grande surprise elle me proposa de me maquillé.. Ce que je ne refusa pas, de peur qu'elle n'insiste pas, je disais " au point où j'en suis.. " .../... Un soir, alors que je dormais chez elle, pour la première fois, elle me demanda d'essayer un joli haut avec dos nus. Évidemment, pour qu'elle ne soupçonne rien de mes envies féminines, j'ai d'abord refusé, mais à ma grande joie, elle a insistée. .../... Elle commença donc par une poudre blanche pailleté, puis elle me mis un fard rose et violet, suivi d'un coup de crayon noir et l'inévitable mascara…et le rouge à lèvres rose pétant.. .../... J'essaya donc toute sa garde robe de haut, puis elle me passa une jupe rose, d'une douceur infinie. .../... Elle pris seulement une photo de mes yeux car elle me trouvait trop bie...
- Le vernis ça va ? On va la rendre trop belle notre nouvelle copine… hi hi hi… .../... - J'ai toujours adoré ta chambre Léa, et en plus tu l'as superbement bien rangée. .../... - Merci beaucoup steph, tu sais que tu es le bienvenu chez moi ! .../... - Mais je ne veux pas sortir vêtu d'une robe, ça ne va pas ? .../... J'arrêta de résister et me laissa faire au plaisir de me sentir féminine. .../... Il est vrai que, quand nous avions 8 ou 9 ans, nous jouions souvent au docteur ou alors à s'échanger nos vêtements. .../... - Bon, on va te détacher pour te mettre une belle robe et te finir le vernis sur les mains, au point où tu en ais, tu n'as rien à dire. Ensuite nous irons boire un verre, personne ne te reconnaîtra, et de toute façon personne ne te connaît. J'obéis, et les laissa terminer leur travail. .../... Elle pris le temps de me prendre en photos, de me faire essayer d'autres robes, puis elle me démaquilla et on passa à table. .../... - P...
Nous sortîmes du salon d'esthétique. Ce jour là soufflait un léger mistral, je sentais le vent venir caresser mes jambes et j'étais obligée de maintenir ma jupe pour ne pas devenir indécente. Surprise, je pensais déjà à moi au féminin. Il avait suffit de quelques artifices pourma féminisation et mon moi profond était modifié. J'étais entre mes deux copines, et quelques garçons nous regardaient. Je sentais bien que je leur plaisait aussi. Pat et Clo me conduisirent alors à leur voiture et nous partîmes pour la grande motte. Arrêt devant le Resto où elles travaillaient. À cette heure de l'après-midi le patron était seul dans sa salle aux volets clos pour éviter à la chaleur de pénétrer. .../... - Pas de problème, tu iras dans les toilettes des filles, il y a des boxes verrouillés, tu pourras ainsi te préparer sans être vue de personne. .../... - Mais non Sonia, il n'a rien du tout et il va falloir lui louer un premier équipement complet, c'est nous qui...
Jean-Jacques, qui paraissait proche de Madame, resta quelque temps au château. Un soir, madame me fit savoir qu’il désirait « monter » avec moi. Je devrai l’emmener dans la grande chambre où s’était passé mon dépucelage. Je dois dire que j’éprouvais pour lui un certain intérêt et un sentiment qui m’était jusque là inconnu et j'étais très triste de constater que je n'étais pour lui qu’une putain que l’on achète. J’aurais souhaité qu’il soit plutôt comme un grand frère. En arrivant dans la chambre, je vis qu’un petit souper avait été préparé. Je m’attendais à ce que Jean-Jacques me fasse déshabiller et se mette à me peloter comme les autres mais il n’en fut rien. Après avoir bu un peu de champagne, il m’invita très galamment à passer à table. Au bout d’un certain temps, et après avoir parlé de choses et d’autres, il me prit plutôt chastement par la main et me dit qu’il connaissait un peu les conditions de mon arrivée au c...
" Monsieur Clément, c'est elle, " dit Françoise en prenant les devants. .../... La traduction est très libre. J'ai adapté le texte à ma propre vie. J'y ai rajouté un épilogue qui n'existe pas dans la version originale. .../... Des larmes dans les yeux, les deux femmes s'embrassèrent affectueusement. Puis Madeleine, accompagnée du docteur Bonvoisin, sortit laissant sa fille et sa nouvelle belle-fille en tête-à-tête. Clotilde comprenait que, bien sûr, tout ne serait pas aussi simple avec tout le monde. Elle demanda à Line : .../... Traduit et librement adapté de l'anglais par Clotilde Comte .../... " Oh ! Clotilde, comme tu es belle, " dit-il en se regardant dans le miroir. .../... " Je suis le docteur Bonvoisin, où est Monsieur Clément ? " .../... Elles s'embrassèrent amoureusement et ainsi commença leur nouvelle vie. Jérôme serait un nom du passé, Clotilde celui de l'avenir. .../... Dix minutes après son premier discours de patronne, Françoise entr...
- Oh, vous savez, je ne sais pas très bien, je voudrais me déguiser… Mais qu’est-ce qui me prend, voilà que je fausse notre dialogue… Je me reprend. .../... La petite jupe noire m’allait à ravir, le bleu du foulard était du plus bel effet sur le pull noir. J’étais heureuse et épanouie. J’avais même poussé le soin jusqu’à vernir mes ongles d’un beau rouge sang. .../... - Mais attendez, j’ai tout dans ma voiture, je vais le chercher… si cela ne vous ennuie pas… .../... - Mon nom est… quand je suis travestie, (tiens je deviens plus honnête), je me fais appeler Maud! .../... Je porte des prothèses de silicone couleur chair, plus vrais que nature… et sous ma culotte un string latex serrant qui efface mes attributs de mâle… Dans le fond, je suis presque tout à fait femme même physiquement. .../... On a passé deux heures à tout essayer, elles étaient excitées, couraient d’un présentoir à l’autre, m’apportaient à la cabine tout ...
" De toute façon, je ne suis pas là pour te montrer du doigt mais pour t'aider à parfaire ton rôle ! Pense juste que je suis une sorte de metteur en scène et que nous répétons une pièce de théâtre ! " .../... Et elle referme la porte. Je sors de derrière le auvent et passe devant la glace. Je n'ose pas regarder. Allez, hop ! Oh, ma foi… J'ai la vision d'une assez jolie brune. Si l'on scrute mes traits de visage et mes mains, on peut sûrement se douter de quelque chose, mais les deux ou trois centimètres de talons des sandales, la coupe du pantalon et la forme du pull, ainsi que ma coiffure et le maquillage font de moi un tout autre être en apparence. Franchement, avec la mode à l'androgynie, où les femmes font ados et les hommes font féminins sur les revues et les podiums de défilés, je ne dénoterais pas vraiment. .../... " Non, j'ai pas mal de boulot demain, je vais y aller ! Mais amusez-vous bien ! Dis à Michel que je passe le voir ce samedi. " .../... " ...
- Je suis en train de me demander si nous ne devrions pas faire comme ton héroïne, après tout un psy pourrait évaluer mes tendances vraies et me dire si je suis simplement dans un état passager ou si définitivement je suis en train de changer de sexe mentalement. D'ailleurs je me surprend parfois en pensant à moi au féminin! .../... Et c'est ainsi que la semaine suivante j'entamais une série de rendez vous avec le psy qu'avait trouvé ma mère. Il avait exigé que je me rende chez lui habillé en fille. Ma mère s'était procuré des prothèses en silicone, qui simulaient une poitrine de jeune fille, et des coussinets sur une sorte de panty qui élargissait mes hanches et féminisait à merveille ma silhouette. Pour la voix, je n'avais pas encore tout à fait mué et avait une voix qui correspondait en tout point à la jeune fille que j'étais censé être. Nous avions décidé, Maman et moi que je m'appellerais désormais Françoise. .../... - Allons François si tu ne me...
Je lui explique tout. Mes vieilles envies de me travestir que je traîne depuis mon enfance et mes quelques vêtements bien cachés. .../... De toute façon, elle s'en doute, m'encouragé-je, autant y aller carrément. Alors bon, j'y vais carrément. Je me mets à poil et me choisis une petite culotte de dentelle blanche mignonne comme tout. Je la passe avec délices, me regarde dans le miroir, me revois à 13 ans excité à mettre la petite culotte de ma sœur. .../... Vendredi. C'est les vacances. Tout un long mois tranquille avec ma nouvelle copine. Au restaurant où nous fêtons ça, Mireille a changée de look. Elle porte pantalon et veste, une tenue assez masculine qui lui va fort bien. Je me sens vraiment la femelle du couple. Rentrés à la maison, on traîne avant d'aller au lit. Mireille m'a remit le tablier blanc avec son plastron de dentelle, et je lui ai servi un alcool qu'elle termine en rêvassant. .../... - Un mois, Nathalie. Juste un mois. Tu vas vivre un mois ...
Ma sœur était hilare à entendre ma mère m'appeler Valérie et me parler au féminin. Elle nous dit que si j'avais été une fille, ils m'auraient appelé Valérie et que comme j'en étais une maintenant je devrais répondre au nom de Valérie et non plus à Richard, ce qui ne convient pas à une fille. Maman me dit que je n'étais plus assez un homme pour porter un prénom de garçon. Je devrai mériter le droit de porter un prénom masculin même après la fin de ma punition. "En mettant les dessous de ta sœur, tu as perdu tous tes droits à être traité comme un homme ou d'avoir un nom d'homme. Dans le futur, tu auras peut-être le droit de remettre tes affaires de garçon, mais je continuerai à t'appeler Valérie jusqu'à ce que tu me prouves que tu es un homme et je peux te dire qu'il me sera difficile de te rendre ton statuts de fils. Tu es ma fille maintenant". .../... L'électronique fit bien son travail et je ressenti la sensation. Je ne savais pas comment r...
« Quand je suis arrivée, je sortais beaucoup avec Tracy et David, nous discutions de tas de choses, nous du shopping et faisions du tourisme et finalement, je n’avais jamais assez de temps pour m’occuper de mon changement. Ah, pour ça, Tracy et Mike m’occupaient bien ! Et puis, en rencontrant leurs amis, ceux ci sont aussi devenus les miens. .../... La carrière de Brian prenait de l’ampleur, et au lieu de signer dans un autre casino, il acceptait une tournée et gagnait de grosses sommes grâce à ses apparitions le week-end. On le demandait maintenant régulièrement à la TV. Il était devenu une star. Mais, malgré tout cela, Michelle était dans toutes ses pensées. .../... Elle se penchait et embrassait Brian. Leurs poitrines dénudées se touchaient. Brian emballait ses bras forts autour de la jolie rousse. .../... « Brian, quand je suis arrivée des USA, j'avais l’intention de redevenir un homme. Je louais ce petit endroit et commençais à rechercher des m...
« Cela sera seulement pour deux mois ! Tu pourrais attendre un peu plus, il y a une belle somme d’argent à gagner... » .../... « Tu paries ? , » disais Brian, en pressant coupablement Mike contre lui. Il souriait à Mike. .../... « Brian, si j'étais une femme réelle, je ne serais jamais parti. Jamais. Je serais resté à tes côtés pour toujours. » .../... « Tu me manqueras Brian. Je serais encore dans ta vie mais juste en tant qu’ami, pas en girlfriend. Je dois aller faire mes paquets maintenant, je pars demain. Et je te remercie. Si tu n’étais pas là, je serais toujours à Dead Springs... » .../... Le pauvre sourire de Mike commençait à disparaître. Sans y penser, Brian saisit sa taille. Après quelques secondes d’hésitation, Brian embrassa Mike. Cette fois-ci, le baiser qu’ils échangeaient ne pouvait être justifié pour la galerie. Ils étaient seuls. Leur baiser était dur et profond, plein de passion, plein de feu. Pas un baiser amical, pas un...
Brian se sentait-il un peu dégoûté à l’idée que Mike puisse être homosexuel ? Brian chassa cette idée. Les gays ne l’ont jamais ennuyé. Il y avait plusieurs hommes ouvertement gays qui travaillaient dans cet hôtel et Mike ne les recherchait ni les évitait. Mais si Mike, avec lui... .../... Brian était coincé. « Oui... qu'est-ce que je dois faire ? » demandait-il. .../... Et si Mike ressentait la même chose pour lui ? Brian était interrompu par un coup sur la porte. C’était Mike. Les pieds nus sur la moquette, il portait encore son T-shirt ultra court et une minijupe blanche. .../... Sa longue chevelure en désordre cachait en partie son visage. Le T-shirt montrait son joli ventre, la minijupe ses longues jambes... Brian voulait être au loin, mais ne perdait pas un de ses gestes. Mike entra, se servit une bière dans le frigo et se dirigea vers le lit de Brian. .../... « Je paniquais. Il n’y avait bien Don ou quelqu’un d’autre, mais il fallait enco...
« Je m’appelle Larry. » Il ajoutait, presque comme si c’était son dernier souffle. .../... « Félicitations, » Mike souriait. « Tu étais génial, Brian. Tu vas te changer ? » disait-elle en regardant la flaque d’eau qui s’élargissait sur la moquette. .../... « Préfères-tu que je sorte avec une femme ? Je ne suis pas attiré vers lui, si c’est ce que tu veux dire. Je pense juste qu’il n’y a rien de mal à dîner avec quelqu’un. S'il devient trop sérieux, je casse, voila tout. » .../... Avant d’atteindre la porte de l'hôtel, il entendait quelqu’un derrière lui, dire nerveusement « excusez moi ? » Mike se retourna. C’était un jeune homme d’environ 20 ou 21 ans. Il avait une mâchoire carrée, des cheveux bruns, et était plus grand que la moyenne. Il était plutôt beau. Mais il paraissait mal à l’aise. .../... « Ce n'est pas le problème ! Tu... es un garçon aussi ! » .../... « Euh, O. K. Hum... écoutez... vous... euh, aimerie...
- « Hey, » dit Don avec un sourire « Pas à nous ! Je ne suis pas concerné, mes potes non plus... Mais je pense que tu devrais t’entraîner pour les excuses massives que tu vas devoir faire à Michelle. » .../... - « Oh, ce n'est rien ! » grinçait-il. Cela rendait la découverte de Brian d’autant plus intéressante. Il lu le titre. .../... Brian tomba presque de sa chaise. Mike portait un bikini ! Un bikini ! Une petite culotte étriquée et un haut encore plus étriqué. Deux petits seins culminaient derrière le tissu. Brian (qui avait eu dans ses mains beaucoup de paires de seins dans sa vie) devinait que c’était des bonnets B. Ils étaient légèrement contusionnés par une chirurgie récente, mais ils étaient réels ! Brian dit quelque chose d’incohérent. Il les regardait alors pendant cinq minutes dans un silence stupéfait. .../... « Vous êtes une jolie femme. Magnifique, même sexy ! Les hommes vous trouvent attrayante. Ils veulent vous toucher, vous...
« Michelle, les chirurgiens peuvent faire des choses extraordinaires ! Allez, permettez-moi de vous montrer quelque choses. » .../... Après quinze minutes, Mike fut appelé au bureau. Une infirmière le conduisit dans une petite chambre d'examen. Bientôt, le Dr. Hathaway entra. C’était une femme attrayante et amicale qui paraissait dans les trente ans. Elle souriait à Mike afin de le rassurer et lui posait des questions génériques sur sa santé. Elle s’assit alors devant lui et lui demanda pourquoi il était ici. .../... « Mais... comment a-t-elle annoncé cela à son fiancé ? » .../... « Comme je le disais, les hormones sont des choses délicates et relativement imprévisibles pour une femme comme pour un homme, alors, quand on passe de l’un à l’autre... Si je disais maintenant que vous conserverez toutes vos fonctions d’homme, je m’avancerais de trop, mais de toutes façons, je surveillerais votre traitement. Quand aux seins, c’est difficile à dire. ...
- Tu sais que j'ai toujours voulu avoir des enfants, et qu'a cause de mon métier et de mes responsabilités, je n'ai pu mener à bien ce projet, et bien maintenant nous allons pouvoir en avoir. .../... - Non je ne dirais pas ça, mais il faut que je me fasse à cette idée, je suis très troublée pour l'instant! C'est tellement extraordinaire ! .../... - Tout ça grâce à toi, sais tu que depuis ce matin je me suis habituée à mon nouveau corps ! Et que je me plais comme je suis. .../... J'étais donc devenue Françoise, et chose curieuse j'étais bien une jolie blonde et je continuais encore un peu à raisonner en homme, enfin par intermittence, comme un véhicule dont on a arrêté le moteur et qui continue à avancer faiblement en côte, mu par l'énergie cinétique ! .../... - C'est moi Claudie, la femme de François, qui êtes-vous ? .../... - Eh bien dans un premier temps tu vas rester à la maison, je veux que tu sois totalement disponible pour moi. Tu sais avec ...
La petite mini Austin noir démarrait au quart de tour. Le long de la route je me demandais ce que les gens pensaient en nous voyant passer, une mère et sa fille de famille bourgeoise qui vont faire des emplettes sans doute. .../... Elle partit de l’autre coté de la pièce. Pendant ce temps Margaret m’appliquait un joli verni rose assorti à mon rouge à lèvre. Je sentais le verni froid sécher et durcir sur chacun de mes ongles un à un. Josy revint avec une imposante masse de cheveux à bout de bras. .../... « Dans cette armoire ce sont les robes, elles sont à ta taille, mais aujourd’hui tu vas toutes les essayer car je dois prendre les marques pour les retouches » .../... En entrant, un petit carillon désuet retenti et il fallait passer à travers un ridicule rideau de plastique formée de lanières multicolores. L’air était rempli de parfum entêtant, tout l’espace était rempli de féminité exacerbée. Ce lieu m’énervait par son mauvais goût et me fascina...
Antoine est un homme merveilleux, un amant accompli et moi une femme heureuse. .../... « Il faut aller voir un ophtalmo Monsieur Dugenoux. Peut-être est-ce un problème de fatigue ou de surmenage, ou tout simplement de la tension oculaire. Vous en connaissez ? .../... Je prends tout juste le temps de revêtir un manteau et me précipite à la pharmacie acheter le collyre pour vérifier si la pharmacienne est de retour. Oui ! Je fonce ensuite au magasin de vêtements. La vendeuse m’accueille : .../... « Bonjour Claude, comment vas-tu depuis toutes ces années ? » .../... J’ouvre la porte de mon armoire pour prendre mes vêtements et je jette machinalement un coup d’œil au miroir qui figure au dos. Là, surprise ! je vois une superbe brune aussi nue que moi, je me baisse les yeux, non c’est bien moi ! Je me retourne, rien ! Je regarde derrière la porte, rien non plus, je dois être victime d’une hallucination ! Je jette un coup d’œil sur moi, oui, je n’ai pas chan...
" Non, tante Jane... " Alors, elle m'indiquait comment faire, les précautions à prendre et le mode opératoire. .../... " Oh ! " Madame Hanson dit, me regardant. " Margaret ! Regarde le joli tablier que Sherry porte ! Il me semble avoir le même ! " .../... " Oui, mon cher. Je voulais juste voir comment tu aurais réagi en te demandant de faire cette commission. La plupart des garçons, ou des hommes auraient refusé. " Elle tapotait encore ma cuisse. " Tu es allé droit dans la boutique, portant mon sac à main comme s'il t'appartenait et tu es revenu avec tout ce que j'avais demandé. En plus, d'une façon ou d'une autre, tu es parvenu à revenir parfumé. Tu vois ce que je veux dire ? " .../... " Ils ne sont pas des garçons. Allons ! Vous le savez bien ! " .../... Alors, comme nous allions au camion, le bras de ma tante autour de ma taille, je réalisais que je portais encore son sac à main et le sac de magasin. Soudain, je voyais les yeux d'Erica se poser sur moi, un re...
"Pourquoi on va chez tante Yvonne ?" je lui demande." "Tu n'as rien oublié, ta valise, tes livres, ton mécano ? … .../... Quelques minutes plus tard, elle revint avec des sous-vêtements sur le bras .../... "Non, dans deux semaines, le week-end prochain je dois aller à Toulouse pour voir où ils en sont là bas. D'ailleurs je dois leur téléphoner. … Ah, là une station service, je vais en profiter pour faire le plein". .../... "Non, non, je doit rentrer tout de suite, j'ai rendez-vous demain matin a la première heure avec le chef de chantier" .../... Une fois de plus il essaye de passer une cinquième vitesse qui n'existe pas encore. .../... "Oui … Sylvain ! Tu sais que ta mère est partie pour plusieurs mois en Amérique et je ne sais pas quand elle reviendra. En attendant, je ne peux pas m'occuper de toi pendant les vacances. Avec ce gros projet à l'usine je suis débordé. " .../... "Maintenant penches-toi en avant et plonge tes bras vers les manches." .../... ...
je suis travestie depuis tres lontemps blonde , sensuelle de 1.70 pour 73kl j'aime portée des chaussure a haut talon et de petite jupes et sortir me ballader en fille
je suis une personne, qui aime étre vétu de vetement femminin, je suis célibataire, donc chez moi je me féminise.
je recherche des amis comme moi, pour échanger nos envie.
Je suis jody .....Mais qui est jody ? Une âme furtive emportée dans un tourbillon de nuages vaporeux .... .../... jody04jody04 (publié: 11-03-2008, 13:08 ) .../... Mes yeux sont tristes ,mon coeur est blessé et mon âme tente de survivre dans cette guerre fratricide que se livre le monde pour écraser les minorités ....Enfin le mot est lâché ! Minorité tu es, minorité tu devra rester ..... .../... Comment expliquer la haine d’être aimé et la souffrance de ne pas l’être ….Mes écrits tentent de ressembler a Molière et mourir dans la lumière ; Je suis perdu dans le dédale d’un chagrin illusoire ,je suis noyée et ne sait plus si je vis .Il faut tant ,et tant de larmes pour avoir le droit d’être aimé ,aimer jusqu’à la déchirure tenter sans force et sans armure ,d’atteindre l’inaccessible étoile .Face a ceux qui me dévorent ,vivre est plus fort que d’être aimé ,l’amour naît d’un regard et vit d’un baiser et meurt d’une larme . .../... J...
Dernière touche féminine, j'ouvre mon manteau et Mélanie me vaporise trois ou quatre petites touches de parfum! Que du bonheur je vous dis! Nous sortons dans la rue, et là, c’est le choc : personne ne me regarde ! Plusieurs heures de travail, et personne ne me remarque. Ce serait presque frustrant, et pourtant, le but est atteint. Je suis dehors, habillé en femme, avec Mélanie, très contente du résultat de son travail. C’était donc possible. Je m’applique à mettre en œuvre les nombreux conseils que l’on m’a donnés, et j’évite de chercher le regard des autres, presque fière... .../... Garde-robe. Rapidement, nous détaillons ma petite garde-robe, empruntée à ma femme, et que j’ai apportée dans un grand sac. Je n’ai pas pu m’empêcher d'inclure quelques hauts dentelles qui m'appartiennent en propre, rapidement écartés. Ce sera donc jupe noire simple, chemisier blanc cintré, collants et chaussures à petits talons. Je passe alors cette tenue, et nous...
Marie EsperanceMarie Esperance (publié: 19-11-2013 17:33:03 ) .../... Jusqu'à mon entrée en école primaire j'ai porté de longs cheveux blonds. De temps à autre l'une ou l'autre des femmes de mon entourage les ondulait à l'aide d'un fer à friser. Le résultat était extraordinaire. Les dames que je croisais dans la rue s'extasiaient devant cette charmante petite fille et ses jolis cheveux. Pour la forme je protestais avec véhémence, proclamant que j'étais un garçon, mais au fond de moi-même j'étais heureux et flatté. A cette époque tout en admirant les fillettes j'enviais les dentelles et les rubans de leur tenue du dimanche. .../... Lors de la première guerre mondiale (1914-1918) ma grand-mère maternelle s'est engagée comme infirmière volontaire auprès des armées françaises. N'ayant pas d'autre choix, elle emmena avec elle ma mère qui était alors une petite fille (on dirait maintenant une pré-adolescente). En 1916, elles se rendirent sur les champs de bata...
Mais tout à coup je me sentis devenir très nerveux car j'étais dans l'impossibilité de redescendre le fameux zipper qui était coincé. Et ce qui devait arriver arriva. La porte de la chambre à coucher s'ouvrit et me retrouvais devant cette jeune fille habillé avec son linge, j'étais coincé, gêné et ne pouvais rien dire. C'est alors que la jeune fille ricana et me demanda si ça m'arrivait souvent de m'habiller de la sorte. Moi, tout ce que je voulais c'était d'enlever le plus vite possible ce linge et de disparaitre dans la nature. J'étais suffisemment honteux. Je lui demandais donc si elle pouvais m'aider à débloquer le fameux zipper ce qu'elle refusa. A la place elle m'offrit plutôt un marché elle me dit que si je la laissais terminer le travail que j'avais si bien commencé, qu'elle m'aiderais à débloquer le fameux zipper. .../... Sur l'entrefaite, la porte de l'appartement s'ouvrit et une autre jeune fille entra en vitesse et me dit tout bonnement bonjour et re...
“Tiens-toi droite, les épaules ne doivent pas bouger, tout se passe dans les hanches.” Les amies de La Loge connaissent la chanson. Ne croyez surtout pas que le refrain me dérange, surtout plus tard lorsque la fatigue, le mal aux pieds ou d’autres circonstances me font oublier comment je dois me comporter. Il est toujours présent tel le chorégraphe à la répétition générale. Merci Arta, tes remarques doivent m’aider à devenir plus féminine. Continue sans te lasser, la bonne manière deviendra bientôt ma deuxième nature. .../... Lors d’un passage à Londres, il s’y est rendu. Tout y est prévu, vous rentrez sans rien et après un café vous choisissez la perruque et les vêtements. Le maquillage est effectué par le personnel et puis vous avez quatre heures pour discuter, regarder des films vidéo ou des revues. Le temps passe vite et vous pouvez également repartir avec des photos, ce qu’il n’a pas hésité à faire. .../... Après cette première sortie a...
Le lendemain matin, ils vont faire des course ensemble au magasin « le printemps » au centre ville de Troyes. Le garçon en ressort avec les cadeaux offerts par la fille, qui a quelques sous. Un ensemble coordonné de lingerie avec porte jarretelles, une paire de bas, une combinaison, une jupe, un chemisier, un foulard et un ensemble chemise de nuit déshabillée, ensuite ils achètent une paire d’escarpins. Faut dire que la fille n’avait rien dans sa garde robe qu’elle aurait pu lui prêter elle s’habille en jeans, sweat-shirt et tennis. .../... Les ongles faits, Pascale passe au visage, elle lui retire le bandeau avec l’interdiction d’ouvrir les yeux, pour ne pas qu’il regarde ses ongles. Le garçon se laisse faire bien volontiers par sa compagne, Pascale vérifie de la main qu’il est rasé de prés et commence à lui mettre du fond de teint sur le visage. Un trait de crayon pour bien dessiner les lèvres, du rouge, ensuite les yeux et le visage du garçon s’ado...
Dès lors qu'on n'en guérit pas, il reste deux évolutions possibles. La première, c'est le refoulement. C'est le cas de nombreux travestis qui ne franchiront jamais la porte de leur chambre à coucher, sauf peut-être pour de rares excursions nocturnes, et chercheront toute leur vie à camoufler aux autres cet aspect dérangeant de leur psychologie. C'est peut-être la majorité des cas; comment savoir, puisque, par définition, ces « travestis du silence » refusent en général d'en parler? Mais une vie entière à refouler une partie de ce que nous sommes n'est pas la meilleure recette de l'épanouissement. Il reste alors l'autre solution: l'acceptation de soi, et l'affirmation de ce qu'on est. .../... Depuis que des études (celles de Money, notamment) ont démontré un lien entre les niveaux d'hormones mâles et femelles chez les enfants et la prévalance de comportements atypiques (garçons efféminés et filles «tom boy»), de plus en plus de chercheurs privilégient les ...
C’est ce côté « sérieux » qui m’a (un peu) rassuré et finalement poussé à voir à quoi ressemblait cet endroit. .../... Et c’est ici que je suis née, que je suis tombée en admiration devant cette femme qui se tenait devant moi : moi. .../... Alors que mon esprit brouillé et affolé me paralysait, je commençais à réaliser dans quoi je me trouvais réellement. .../... LadymaudLadymaud (publié: 24-03-2006, 15:17 ) .../... Au début, ce furent des bas furtivement achetés avec un sentiment de gêne. .../... Mais jamais je ne me le serais avoué, je me devais d’être un « mec », un « homme » ! .../... Mais tout n’a basculé et je ne suis devenue Maud que parce qu’un jour j’ai trouvé une adresse dans une revue de Contacts. .../... - Bon on fera avec , mais je te propose, si tu le souhaite, que plus tard on fasse un examen complet de ta personnalité, des couleurs et du style qui conviendra le mieux. .../... Espace où l’on pouvait recevoir conse...
CCBot/2.0 (http://commoncrawl.org/faq/)
Hommefleur association loi française 1901
enregistrée sous le n° W921001873
Copyright © 2011-2015
All Rights Reserved
Contact webmaster